Téléchargez
notre application
Ouvrir

Deuxième décès lié au coronavirus en Italie

reuters.com  |   |  457  mots
Deuxieme deces lie au coronavirus en italie[reuters.com]
(Crédits : Flavio Lo Scalzo)

MILAN (Reuters) - Une deuxième patiente contaminée par le coronavirus apparu en Chine est morte en Italie, où l'inquiétude croît parallèlement à l'augmentation des cas confirmés, rapporte samedi l'agence de presse ANSA citant des sources médicales.

Il s'agit d'une femme résidant en Lombardie, la région de Milan, précise l'agence. Le Corriere della Sera précise qu'elle était âgée de 75 ans.

L'Italie avait enregistré vendredi en fin de soirée un premier décès lié à l'épidémie, un homme âgé de 77 ou 78 ans selon les sources, qui était hospitalisé depuis deux semaines dans la ville de Padoue, en Vénétie, dans le nord de l'Italie.

Les autorités sanitaires italiennes, qui multiplient les tests de dépistage, recensent désormais quelque 47 cas confirmés de contamination, essentiellement en Lombardie et en Vénétie.

En Lombardie, toutes les manifestations publiques, y compris les messes et les matches de football, ont été interdites et les écoles resteront fermées dans une série de petites localités au sud-ouest de Milan couvrant au total un bassin d'environ 50.000 habitants.

"Nous avions préparé un plan ces derniers jours, car il était clair que ce qui s'est passé pouvait se produire", a déclaré vendredi le ministre de la Santé, Roberto Speranza.

Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a réuni samedi les responsables de la protection civile.

D'après des responsables locaux, le premier patient contaminé en Lombardie, un homme de 38 ans originaire de la ville de Lodi, est tombé malade après avoir rencontré un ami rentré de Chine le 21 janvier. Son état est stable.

La présence du coronavirus n'a pas été détectée dans l'organisme de cet ami, mais les médecins tentent de déterminer s'il est possible qu'il ait été porteur du virus et s'en soit remis sans avoir développé les symptômes associés au covid-19, a déclaré Giulio Gallera, conseiller régional de Lombardie.

La septuagénaire dont le décès a été annoncé samedi était passée par le même service des urgences que le premier cas connu en Lombardie, écrit le Corriere della Sera sur son site internet.

L'Italie a été le premier pays de la zone euro à suspendre tous les vols directs à destination et en provenance de Chine après que deux touristes chinois venus de Wuhan, la capitale du Hubei d'où est partie l'épidémie, ont été testés positifs au coronavirus fin janvier à Rome.

Ces deux touristes et un ressortissant italien rapatrié de Wuhan étaient jusqu'à vendredi les trois seuls cas confirmés en Italie.

(Valentina Za et James Mackenzie; version française Arthur Connan et Henri-Pierre André)