Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Espagne proche d'inverser la courbe du coronavirus, dit Sanchez

reuters.com  |   |  367  mots
L'espagne proche d'inverser la courbe du coronavirus, dit sanchez[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Joan Faus et Belén Carreño

MADRID (Reuters) - Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a prévenu jeudi que le confinement en vigueur depuis mars pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus pourrait durer jusqu'en mai, mais il a jugé encourageantes les dernières statistiques sur la maladie, y voyant l'amorce d'un déclin de la pandémie.

"L'incendie commence à être maîtrisé", a-t-il déclaré dans un Parlement presque vide, plus de 300 parlementaires étant contraints de travailler désormais à distance.

Le Parlement devrait approuver une prolongation de deux semaines, jusqu'au 26 avril, de l'état d'urgence, qui interdit aux citoyens de quitter leur domicile, sauf pour aller travailler, faire ses courses et acheter des médicaments.

Pedro Sanchez a dit être certain qu'il devrait demander au Parlement dans 15 jours une nouvelle prolongation de deux semaines de confinement, imposé pour la première fois le 14 mars.

Après deux jours de hausse, le nombre de morts imputés au coronavirus a ralenti jeudi à 683 sur les dernières 24 heures, portant le total à 15.238. Ce bilan fait toutefois de l'Espagne le pays le plus endeuillé par la maladie derrière l'Italie.

Le nombre de cas confirmés de contamination est passé de 146.690 à 152.446.

"Le rythme de contagion du virus diminue dans toute l'Espagne", a déclaré Maria Jose Sierra, directrice adjointe du centre d'urgence sanitaire.

Les mesures instaurées pour endiguer le COVID-19 ont permis de sauver des vie et de ramener de 22% à 4% la hausse du nombre de nouvelles contaminations, a dit Pedro Sanchez au Parlement.

Il a par ailleurs appelé à "l'unité et à la loyauté" de toutes les formations politiques.

"Je propose un grand pacte de reconstruction économique et sociale à toutes les forces politiques qui veulent y contribuer", a-t-il déclaré, invitant les différents formations à se réunir la semaine prochaine pour en discuter.

La proposition du gouvernement de Pedro Sanchez s'inspire du "Pacte de la Moncloa" conclu en 1977 après la mort du général Francisco Franco lorsque l'Espagne cherchait à entrer dans l'ère de l'économie de marché après des décennies d'étatisme.

(Joan Faus; version française Nicolas Delame et Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot et Henri-Pierre André)

`