Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des navires en feu dans le port de Bushehr, en Iran

reuters.com  |   |  318  mots
Des navires en feu dans le port de bushehr, en iran[reuters.com]
(Crédits : Wana News Agency)

(Reuters) - Au moins sept navires ont pris feu dans le port de Bushehr, dans le sud de l'Iran, rapporte mercredi l'agence de presse Tasnim, alors que le pays fait face actuellement à une série d'explosions et d'incendies inexpliqués à proximité d'installations sensibles.

L'incendie dans le port de Bushehr n'a fait aucune victime, précise l'agence.

Sur des photographies publiées par l'agence officielle Irna, on peut voir une épaisse fumée noire, tandis que les images diffusées par la télévision publique Irib montrent des pompiers à pied d'oeuvre.

Plusieurs explosions et incendies à proximité d'installations militaires, nucléaires ou industrielles iraniennes ont été signalés depuis fin juin, dont un le 2 juillet sur le site nucléaire de Natanz.

Ce site d'enrichissement d'uranium est soupçonné d'avoir abrité un temps un programme de développement d'armes nucléaires qui a été arrêté en 2003. Téhéran assure que ce site n'a eu aucune finalité militaire.

Les services de sécurité iraniens ont déclaré le 3 juillet que la cause de l'incendie à Natanz, un site étendu sur 10 hectares et dont certaines installations se trouvent huit mètres sous terre, avait été déterminée et qu'elle serait dévoilée ultérieurement.

Certains responsables iraniens ont déclaré qu'il pourrait être le fruit d'un piratage informatique et l'un d'eux a prévenu que Téhéran riposterait contre les pays menant de telles attaques.

Dans un article publié début juillet, l'agence Irna a évoqué un éventuel sabotage mené par les ennemis de l'Iran comme Israël et les Etats-Unis, sans toutefois accuser ces deux pays directement.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré la semaine dernière que son pays n'était pas "forcément" derrière chaque incident mystérieux survenu en Iran.

(Babak Dehghanpisheh; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault et Bertrand Boucey)