Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Olivier Véran va dévoiler une nouvelle carte de la situation sanitaire, selon des sources

reuters.com  |   |  311  mots
Coronavirus: olivier veran va devoiler une nouvelle carte de la situation sanitaire, selon des sources[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - Le ministre français de la Santé devrait dévoiler mercredi une nouvelle version de la carte représentant la situation sanitaire des régions avec de nouveaux codes-couleurs qui permettront aux autorités locales d'instaurer davantage de restrictions, notamment à Paris, a-t-appris de source gouvernementale.

Olivier Véran s'adressera à la presse à 19h00.

Jusqu'à présent, l'exécutif a tenu à laisser aux autorités locales le soin de renforcer elles-mêmes les mesures suivant la gravité de leur situation. Selon la source gouvernementale, le ministre de la Santé présentera un nouveau "cadre national" assorti de recommandations aux régions suivant leur position sur cette nouvelle carte, qui comprendra des zones "rouges", "super-rouges" et même "écarlates".

"Plusieurs métropoles vont basculer dans une catégorie supérieure. Il n'y a pas que Paris", a-t-on précisé.

La nouvelle catégorie écarlate serait destinée aux zones où des mesures très restrictives, avant le stade ultime du confinement, sont recommandées. Il incombera aux préfets de les mettre en oeuvre.

A Paris, la maire, Anne Hidalgo, s'oppose fermement à une limitation des heures d'ouverture des bars, jugeant que ce serait dévastateur pour le secteur, ajoute-t-on de sources proches du gouvernement.

"Dire qu'on va encore restreindre la possibilité d'avoir une toute petite vie sociale, ça devient problématique," a confirmé Anne Souyris, adjointe de la maire de Paris chargée de la santé.

"Ce qu'on peut faire, c'est être plus sérieux, plus rigoureux sur l'application d'un certain nombre de restrictions qui existent déjà. Et ça ne concerne pas que les cafés", a-t-elle ajouté.

Parmi les mesures envisagées figurerait l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes. Pour les événements majeurs, la limite pourrait passer de 5.000 à 1.000 personnes. Ces dispositions sont déjà en vigueur à Lyon, à Marseille, à Bordeaux et à Nice.

(Michel Rose, édité par Jean-Philippe Lefief)