Téléchargez
notre application
Ouvrir

Renault va recycler des batteries à Flins avec l'allemand AMPS

reuters.com  |   |  367  mots
Renault va recycler des batteries a flins avec l'allemand amps[reuters.com]
(Crédits : Stephane Mahe)

PARIS (Reuters) - Renault a annoncé mercredi un accord avec la start-up allemande Betteries AMPS pour développer et assembler à l'automne à Flins un système de stockage d'électricité mobile composé de modules de batteries issus de véhicules électriques usagés.

Ce système facilement transportable est composé d'un à quatre éléments de 2,3 kWh chacun pouvant présenter une capacité totale de 9,2 kWh, soit l'équivalent de la consommation moyenne d'un foyer sur une journée, a expliqué la nouvelle filiale Mobilize de Renault dans un communiqué publié à l'occasion du sommet VivaTech.

Il doit permettre d'alimenter des chantiers de BTP, des food trucks, des tournages ou des petits bateaux électriques, et de servir au stockage de l'énergie solaire, lorsque le raccordement au réseau est impossible.

Renault a ajouté que la fabrication de ce système débutera en septembre prochain à la Re-Factory de Flins (Yvelines), nouveau nom de l'usine appelée à cesser d'ici quelques années l'assemblage de véhicules neufs pour devenir un pôle dédié à l'économie circulaire dans le cadre de la restructuration du groupe au losange.

Une porte-parole de Mobilize a indiqué à Reuters que la capacité initiale de production à Flins serait d'environ 4.000 éléments de 2,3 KWh par an.

Fondée en 2018, Betteries AMPS emploie une vingtaine de personnes. La start-up, une des sociétés au coeur de l'offensive allemande en matière de recherche et de production de batteries, travaillait déjà avec Renault au sein de l'incubateur "Station Flins" consacré à la deuxième vie des batteries des voitures électriques.

La recherche de partenaires est au coeur de la stratégie du directeur général Luca de Meo pour que Renault, qui a accusé l'an dernier une perte historique, reste dans la course de l'électrification tout en réduisant ses coûts.

A Flins, mais aussi sur le programme Alpine ou encore à Douai (Nord), où Renault a annoncé jeudi la vente de 148 hectares de terrain aux collectivités locales pour 35 millions d'euros afin d'optimiser la taille de l'usine. C'est là que le groupe prévoit d'installer avec un partenaire une usine de batteries pour ses futures petites voitures électriques.

(Gilles Guillaume, édité par Blandine Hénault)