Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Plus de 4 millions de morts dans le monde, selon un décompte Reuters

reuters.com  |   |  605  mots
Coronavirus: plus de 4 millions de morts dans le monde, selon un decompte reuters[reuters.com]
(Crédits : Danish Ismail)

par Roshan Abraham et Ahmed Farhatha

(Reuters) - Le bilan des décès liés au coronavirus dans le monde a franchi le cap des quatre millions jeudi, selon un décompte de Reuters, alors que de nombreux pays peinent à se procurer suffisamment de vaccins pour leurs populations.

Si le nombre de nouveaux cas et de décès a reculé dans des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne ou la France, plusieurs nations sont confrontées à une pénurie de vaccins alors que le variant Delta, initialement découvert en Inde, se répand dans le monde entier.

Plus d'un an s'est écoulé avant que le nombre de victimes du COVID-19 atteigne 2 millions, et seulement 166 jours pour les 2 millions de décès supplémentaires, selon une analyse de Reuters.

Les cinq pays affichant le nombre total de décès le plus élevé - les États-Unis, le Brésil, l'Inde, la Russie et le Mexique - représentent environ 50% de tous les décès dans le monde. Le Pérou, la Hongrie, la Bosnie, la République tchèque et Gibraltar enregistrent les taux de mortalité les plus forts rapportés à la population générale.

Les pays d'Amérique latine sont confrontés à leur pire flambée épidémique depuis mars, 43 infections sur 100 dans le monde étant signalées dans la région, selon une analyse de Reuters. Les neuf pays signalant le plus grand nombre de décès par habitant au cours de la semaine dernière se trouvent tous en Amérique latine.

Les hôpitaux de Bolivie, du Chili et d'Uruguay accueillent majoritairement des patients atteints de COVID-19 âgés de 25 à 40 ans. Au Brésil, à Sao Paulo, 80% des patients dans les unités de soins intensifs sont victimes de coronavirus.

La montée en flèche des décès met à rude épreuve la capacité de fonctionnement des crématoriums dans les pays en développement et les fossoyeurs de plusieurs pays ont été contraints d'agrandir les cimetières.

L'Inde et le Brésil sont en tête de la liste des pays comptant le plus grand nombre de décès par jour sur une moyenne de sept jours et sont toujours confrontés à des problèmes d'incinération et de manque d'espace d'enterrement. Selon un décompte de Reuters, l'Inde compte un décès sur trois signalés chaque jour dans le monde.

De nombreux experts de la santé estiment que le bilan officiel est plus lourd à l'échelle mondiale, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ayant indiqué le mois dernier que le nombre de victimes était "largement sous-estimé".

La semaine dernière, l'État indien du Bihar a revu à la hausse le nombre de décès dus au COVID-19 après la découverte de milliers de cas non déclarés, alimentant les craintes d'un bilan nettement plus lourd que le chiffre officiel en Inde.

Les pays les plus riches ont été exhortés à redoubler d'efforts pour contrôler la pandémie en faisant des dons de vaccins aux nations les plus pauvres, aux prises avec des pénuries.

"Le principal défi dans les Amériques est l'accès aux vaccins, et non leur acceptation", a déclaré mercredi la directrice de l'Organisation panaméricaine de la santé, Carissa Etienne, en exhortant les pays donateurs à envoyer des vaccins dès que possible.

Les pays membres du G7 s'étaient engagés à fournir un milliard de vaccins contre le COVID-19 pour aider les pays les plus pauvres à vacciner leurs populations.

(version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)