Téléchargez
notre application
Ouvrir

Une "assurance" législative est nécessaire pour l'Irlande du Nord, selon Boris Johnson

reuters.com  |   |  474  mots
Une assurance legislative est necessaire pour l'irlande du nord, selon boris johnson[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Amanda Ferguson

BELFAST, IRLANDE DU NORD (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré lundi que le gouvernement avait besoin d'une option "d'assurance" permettant de supprimer unilatéralement les règles commerciales post-Brexit pour l'Irlande du Nord, au risque de relancer une guerre commerciale avec l'Union européenne.

Boris Johnson a déclaré que l'Union européenne devait faire des concessions et accepter de renégocier en profondeur le protocole sur l'Irlande du Nord, ce que Bruxelles refuse catégoriquement.

Le Premier ministre a déclaré qu'un projet de loi permettant de suspendre unilatéralement certaines parties du protocole n'était nécessaire qu'en cas d'échec des discussions avec l'UE sur l'amélioration de son fonctionnement.

"Nous aimerions beaucoup que cela se fasse de manière consensuelle avec nos amis et partenaires, en aplanissant certains de ces problèmes", a déclaré Boris Johnson à la presse.

"Mais pour que cela soit fait, pour avoir l'assurance, nous devons recourir simultanément à une solution législative."

Johnson a accepté le protocole en 2019 permettant à la Grande-Bretagne de quitter le marché unique et l'union douanière de l'UE sans que des contrôles soient réimposés à la frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, un élément essentiel de l'accord de paix du Vendredi saint de 1998 qui a mis fin à trois décennies de violence.

Mais le plan a introduit de fait une frontière douanière entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, suscitant l'indignation de nombreux unionistes.

Le Premier ministre britannique a déclaré que les cinq principaux partis d'Irlande du Nord estimaient également qu'une renégociation de ce protocole était nécessaire.

"Aucun des partis - j'ai parlé aux cinq partis à l'instant - aucun d'entre eux n'aime la façon dont il fonctionne, ils pensent tous qu'il peut être réformé et amélioré", a-t-il déclaré.

RÉUNION DIFFICILE

Plus tôt, la présidente du Sinn Fein, Mary Lou McDonald, avait déclaré que son parti avait eu une réunion "assez dure" avec Boris Johnson lundi, au cours de laquelle il lui avait été indiqué que prendre des mesures unilatérales sur les règles commerciales post-Brexit pour l'Irlande du Nord serait une erreur.

"Nous lui avons dit directement que la proposition d'acte unilatéral de légiférer à Westminster est mauvaise. Il nous semble absolument extraordinaire que le gouvernement britannique propose de légiférer pour enfreindre la loi", a-t-elle souligné.

S'adressant également à la presse, le chef du Parti unioniste démocrate, Jeffrey Donaldson, a déclaré qu'il espérait que le gouvernement prendrait la bonne décision et contribuerait à rétablir un consensus en Irlande du Nord.

(Reportage Amanda Ferguson, avec la contribution de Kylie MacLellan, Graham Fahy et William James, version française Augustin Turpin et Jean-Michel Bélot)

2 mn