Téléchargez
notre application
Ouvrir

Elon Musk exige des garanties sur les faux comptes de Twitter en vue de son rachat

reuters.com  |   |  364  mots
Elon musk exige des garanties sur les faux comptes de twitter en vue de son rachat[reuters.com]
(Crédits : Dado Ruvic)

(Reuters) - Elon Musk a annoncé mardi que son projet de rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars ne pourrait avancer tant que le directeur général du réseau social, Parag Agrawal, n'apporterait pas publiquement la preuve que les "spams" représentent moins de 5% du nombre d'utilisateurs.

"Mon offre d'achat était basée sur la fiabilité des documents de Twitter transmis à la SEC (Securities and Exchange Commission, l'autorité de régulation des marchés boursiers américains). Le directeur général de Twitter a publiquement refusé de faire la preuve (que moins de) 5% des comptes sont faux. L'accord ne peut pas avancer tant qu'il ne le fait pas", a déclaré Elon Musk dans un tweet.

Après avoir suspendu vendredi le projet d'acquisition, Elon Musk a fait savoir qu'il soupçonnait que la proportion de faux comptes représentait au minimum 20% des utilisateurs et non moins de 5% comme l'affirme Twitter en se basant sur une estimation.

"Vous ne pouvez pas payer le même prix pour quelque chose qui est bien pire que ce qu'ils ont prétendu", a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence à Miami.

Parag Agrawal a tweeté lundi que les estimations internes des comptes de "spam" sur la plate-forme de médias sociaux pour les quatre derniers trimestres étaient "bien inférieures à 5%", réagissant ainsi aux critiques répétées du patron de Tesla.

L'estimation de Twitter, la même depuis 2013, est calculée en s'appuyant sur des informations publiques et privées, a-t-il ajouté, ce à quoi Elon Musk a répondu avec un emoji en forme d'excrément.

"Alors comment les annonceurs savent-ils ce qu'ils obtiennent pour leur argent? C'est fondamental pour la santé financière de Twitter", a écrit Elon Musk dans un tweet.

Des chercheurs indépendants ont estimé que 9% à 15% des millions de comptes Twitter étaient des "bots", des programmes informatiques qui simulent artificiellement l'activité humaine.

Twitter n'exige pas actuellement de ses utilisateurs qu'ils s'inscrivent en utilisant leur véritable identité. Il interdit cependant les usurpations d'identité et les comportements visant à tromper ou manipuler autrui, comme les tentatives d'escroquerie.

(Reportage Shubham Kalia à Bangalore, version française Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

2 mn