Téléchargez
notre application
Ouvrir

Elior revoit à la baisse ses perspectives en raison de l'inflation, le titre chute

reuters.com  |   |  458  mots
Elior revoit a la baisse ses perspectives en raison de l'inflation, le titre chute[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

par Federica Mileo et Diana Mandia

(Reuters) - Le groupe de restauration collective Elior a revu mercredi en baisse ses prévisions annuelles, la pandémie et la hausse de l'inflation ayant rogné ses marges au premier semestre.

Le secteur de la restauration, encore convalescent après la crise sanitaire, doit maintenant faire face à la flambée des prix de l'énergie et des produits alimentaires déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Elior, fournisseur d'entreprises, d'écoles, de prisons, d'hôpitaux et de maisons de retraite, vise désormais une croissance organique de son chiffre d'affaires d'au moins 16% pour l'exercice annuel s'achevant le 30 septembre, contre un objectif d'au moins 18% fixé en novembre et suspendu en janvier dernier.

A 10h49, le titre chutait de 9,80%, risquant ainsi de connaître sa pire journée depuis janvier.

Le groupe a également dit tabler sur un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) proche de l'équilibre pour l'ensemble de l'exercice. Dans sa prévisions précédente, il visait une marge d'EBITA comprise entre 2% et 2,5%.

Malgré les perturbations liées au variant Omicron, les activités ont repris au premier semestre grâce à une forte dynamique des ventes, tandis que le taux de rétention est resté stable à 91,3%, a indiqué Elior.

"En revanche, l'intensification des pressions inflationnistes pèse sur nos marges opérationnelles, déjà dégradées par la pandémie", a déclaré le directeur général par intérim d'Elior, Bernard Gault.

Le groupe a annoncé un "vigoureux" plan de redressement de ses marges qui passe par la renégociation de tous ses tarifs, le réexamen du portefeuille de contrats et un contrôle plus strict des coûts opérationnels, a-t-il ajouté.

"Nous avons malheureusement un nombre important de contrats qui sont en perte, notamment des contrats du service public", a dit Bernard Gault à la presse, ajoutant que le groupe avait déjà commencé à résilier une partie de ces contrats "fortement en perte".

Pour faire face à l'inflation et aux problèmes d'approvisionnement, le groupe prévoit de recourir davantage aux produits saisonniers et de réduire les options de son menu, tout en envisageant des changements de fournisseurs.

Elior a réduit son objectif de marge d'EBITA pour 2023-2024 à environ 4%, contre une prévision précédente de 4,6%, et a reporté d'un an la reprise des paiements de dividendes à l'exercice 2023-2024.

Le groupe, qui a annoncé en mars la démission surprise de son directeur général Philippe Guillemot, remplacé par Bernard Gault à titre intérimaire, a indiqué que la nomination d'un nouveau dirigeant serait "relativement imminente".

(Reportage Federica Mileo et Diana Mandia ; version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Michel Bélot)

2 mn