Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'UE veut investir €300 mds pour mettre fin à sa dépendance énergétique envers Moscou

reuters.com  |   |  447  mots
La commission europeenne vise 300 milliards d'euros d'investissements pour mettre fin a sa dependance envers moscou[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Kate Abnett

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne compte mobiliser jusqu'à 300 milliards d'euros d'investissements d'ici 2030 pour mettre fin à sa dépendance envers le pétrole et le gaz russes, dont 210 milliards avant 2027, a déclaré mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a mis en lumière l'extrême dépendance des Européens envers le pétrole et le gaz russes, qui représentent respectivement 27% et 40% de leurs approvisionnements, au point que les Vingt-Sept ne sont toujours pas parvenus à s'entendre sur un embargo pétrolier.

Pour tourner la page des hydrocarbures russes, la Commission a dévoilé une stratégie en trois volets appelée "RePowerEU", qui prévoit une diversification des fournisseurs, un déploiement plus rapide des énergies renouvelables et davantage d'efforts pour économiser l'énergie.

La Commission compte s'appuyer pour cela sur un mélange de lois européennes, de régimes non contraignants et de recommandations aux gouvernements des Vingt-Sept, qui sont en grande partie responsables de leurs politiques énergétiques nationales.

Mises bout à bout, ces mesures devraient nécessiter 210 milliards d'euros d'investissements supplémentaires d'ici 2027 et 300 milliards d'euros d'ici 2030, en plus des investissements déjà prévus pour permettre au bloc de respecter ses objectifs climatiques. Mais l'exécutif européen se dit persuadé que ces investissements réduiront à terme la facture énergétique de l'UE.

"RePowerEU nous aidera à économiser plus d'énergie, à accélérer l'élimination progressive des combustibles fossiles et, surtout, à lancer des investissements à une nouvelle échelle", a déclaré la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Les investissements comprendront 86 milliards d'euros pour les énergies renouvelables, 27 milliards pour l'hydrogène, 29 milliards pour les réseaux électriques et 56 milliards pour les économies d'énergie et les pompes à chaleur, a-t-elle précisé devant la presse.

Seuls 10 milliards d'euros seront consacrés à de nouvelles infrastructures gazières et deux milliards aux infrastructures pétrolières dont ont notamment besoin les pays enclavés d'Europe centrale qui sont à l'heure actuelle très dépendants du gaz et du pétrole russes, a ajouté Ursula von der Leyen, soucieuse de démontrer que la Commission ne s'écarte pas de son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La Commission propose d'ailleurs de porter à 45% d'ici 2030, au lieu de 40% jusqu'ici, la part d'approvisionnement en énergie renouvelable de l'UE, a-t-elle insisté.

Bruxelles souhaite que les pays financent notamment ces mesures en utilisant le fonds de relance COVID-19 de l'UE, qui contient plus de 200 milliards d'euros de prêts non dépensés.

(Reportage Kate Abnett, version française Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün)

2 mn