Téléchargez
notre application
Ouvrir

Orpea dit avoir porté plainte contre X pour des faits potentiellement délictueux

reuters.com  |   |  315  mots
File photo: logo of french care homes company orpea in reze[reuters.com]
(Crédits : Stephane Mahe)

PARIS (Reuters) - Le groupe Orpea a déclaré mercredi, en réponse à des informations de presse, avoir déposé en avril une plainte contre X auprès du procureur de la République pour des faits potentiellement délictueux mettant en cause des comportements individuels.

À la suite d'une enquête commune, Mediapart et le collectif de journalistes Investigate Europe ont publié dans la matinée sur leurs sites respectifs un article selon lequel une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, aurait mené des opérations financières douteuses et accumulé 92 millions d'euros d'actifs dans quatre pays européens, dont la France.

Orpea a indiqué que les faits auxquels faisaient allusion Mediapart et Investigate Europe ne concernaient "en rien l'accueil et les soins des résidents" dans ses maisons de retraite.

En Bourse de Paris, le titre perd 24,02% vers 16h00.

Depuis le début de l'année, Orpea a vu son action chuter d'environ 70% après la publication en janvier du livre-enquête "Les Fossoyeurs", dans lequel son auteur, le journaliste Victor Castanet, dénonce la négligence du groupe et le mauvais traitement de personnes âgées dans certains de ses établissements.

Le gouvernement a annoncé fin mars avoir porté plainte contre Orpea pour demander le remboursement de dotations publiques, à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros, dont l'utilisation aurait selon lui été détournée.

Orpea a déclaré alors que si le rapport du gouvernement "met en lumière certains dysfonctionnements", il permet également de conclure "qu'il n'y a pas chez Orpea de système organisé qui aboutirait à de la maltraitance".

Le gérant de maisons de retraite et d'Ehpad a rejeté à plusieurs reprises l'existence de dysfonctionnements systémiques et a démenti les accusations "particulièrement graves" publiés dans "Les Fossoyeurs".

(Reportage Diana Alvarez Mandia et Sudip Kar-Gupta, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

2 mn