Pertes record pour le géant japonais de la finance Nomura

 |   |  224  mots
Le groupe japonais de services financiers a enregistré une perte nette record de 709,4 milliards de yen (5,55 milliards d'euros) pour l'exercice 2008-2009, miné par la chute des marchés et par les coûts d'acquisition de plusieurs actifs de Lehman Brothers.

L'opération de reprise de certains actifs de Lehman Brothers aura coûté bien cher à Nomura. Comme le laissait entendre la presse nippone jeudi, le spécialiste japonais des services financiers a enregistré une perte nette record de 709,4 milliards de yen soit l'équivalent de 5,5 milliards d'euros. Pour le seul quatrième trimestre de 2008-2009, la perte nette ressort à 217,1 milliards de yens (1,7 milliard d'euros). Nomura achève ainsi son deuxième exercice consécutif dans le rouge. En 2007-2008, il avait subi une perte nette de 67,85 milliards de yen.

La lourde perte nette s'explique notamment par des pertes de marché de 150 milliards et des dépréciations d'actifs - notamment immobiliers - à hauteur de 150 autres milliards, a précisé le groupe dans son communiqué. Nomura avait en outre repris à l'automne dernier pour 230 milliards (2 milliards d'euros) plusieurs activités stratégiques en Asie, en Europe et au Moyen-Orient de la banque d'affaires américaine en faillite Lehman Brothers.


"Malgré les pertes, nous avons conservé une base capitalistique solide", a commenté dans le communiqué le PDG de Nomura, Kenichi Watanabe, en affirmant que le groupe allait désormais se consacrer "à revenir aux bénéfices". Le groupe, qui a procédé début mars à une augmentation de capital de près de 300 milliards de yens, n'a cependant fourni aucune prévision pour l'exercice 2009-2010 en cours.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :