Airbus : les retards de l'A350 pèsent sur la trésorerie, selon Louis Gallois

 |   |  149  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Louis Gallois, PDG du groupe aéronautique européen EADS, maison mère d'Airbus, déclare ne pas vouloir faire appel au marché, même si le coût de développement de l'A350 a été réévalué à cause des retards à 12 milliards d'euros.

Louis Gallois a reconnu dans un entretien au Financial Times que les retards sur l'A350 "ont un impact sur la trésorerie d'Airbus" même si leur lancement devrait selon lui débuter en 2010. Malgré cette annonce, "l'A350 va bien" selon le PDG d'EADS qui  n'envisage pas de solliciter l'aide de ses actionnaires pour le financer.

Selon le journal britannique EADS pourrait faire face à une crise de liquidités pour ce programme. Pourtant Louis Galois rassure en déclarant "nous disposons de plus de 8 milliards d'euros net en trésorerie".

Il rassure encore concernant le commande de 58 A380 d'Emirates Airlines auprès d'Airbus. Selon lui, "Emirates a un modèle d'affaires qui fonctionne et qui est très bien géré". Mais, le groupe est également confronté à des problèmes sur deux de ses programmes phares : le très gros porteur A380 et l'A400M, appareil de transport militaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :