La France commande deux nouveaux systèmes de drones Reaper à General Atomics

Par Michel Cabirol  |   |  331  mots
En 2017, la France a reçu son deuxième système de drones MQ-9 Reaper, composé de trois avions et d'une station de contrôle au sol. (Crédits : ministère de la Défense)
La France a commandé à General Atomics deux nouveaux systèmes de drones Reaper MQ-9 Block 5. Le contrat s'élève à 123 millions de dollars.

La France a commandé au groupe américain General Atomics Aeronautical Systems deux nouveaux systèmes de drones Reaper MQ-9 Block 5. Le contrat s'élève à 123 millions de dollars (106,4 millions d'euros). L'armée de l'air française dispose déjà de deux systèmes de drones, dont un exemplaire a volé pour des missions de surveillance lors du défilé du 14 juillet. La fabrication de ces nouveaux drones devrait être terminée début mai 2020. En 2017, la France a reçu son deuxième système de drones MQ-9 Reaper, composé de trois avions et d'une station de contrôle au sol (GCS).

En règle générale, un drone MQ-9 est basé à la base aérienne de Cognac, où il effectue des missions d'entraînement de soutien pour des missions interministérielles dans l'espace aérien français. L'escadron 1/33 Belfort exploite également cinq Reaper pour fournir des capacités de renseignement et de soutien à l'opération Barkhane ainsi qu'aux forces spéciales. Début août, la flotte française de Reaper avait effectué quelque 21.000 heures de vol à ce jour.

Cinq systèmes de drones fin 2025

Les systèmes de drones aériens vont poursuivre leur montée en puissance avec la mise en service des drones Reaper, qui seront bientôt armés. Selon la loi de programmation militaire, les deux derniers systèmes de drones Reaper devaient être livrés en 2019. Ce ne sera pas le cas. Fin 2025, la France disposera de cinq systèmes MALE (4 Reaper + 1 européen).

En juillet 2012, la France avait décidé d'acheter des drones MALE américains et d'abandonner la solution intérimaire franco-israélienne, qui était une francisation d'une plateforme israélienne Heron TP, baptisée Voltigeur au salon Eurosatory de juin 2012, en vue de remplacer les drones Harfang. En juin 2013, le ministère de la Défense américain avait donné son accord pour la vente de 16 MQ-9 Reaper et huit stations de contrôle au sol (1,5 milliard de dollars).