Drone Reaper : le Congrès américain ne s'oppose pas une vente à la France

 |   |  368  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Congrès américain ne s'est pas opposé à la vente par le groupe américain General Atomics de drones d'observation MQ-9 Reaper à la France. Ils doivent remplacer les drones français Harfang, qui sont dépassés technologiquement.

Le projet de vente de drones de surveillance Reapers à la France a passé une étape cruciale avec l'absence d'opposition à ce contrat du Congrès américain, a-t-on appris lundi auprès de l'agence du Pentagone chargée des ventes d'armements à l'étranger. La DSCA (Defense Security Cooperation Agency) avait notifié au Congrès le 27 juin ce projet de contrat. Ce dernier disposait alors de 15 jours pour éventuellement s'y opposer, ce qu'il n'a pas fait. "Le Congrès n'a pas émis de résolution conjointe de réprobation. L'affaire peut se poursuivre", a affirmé à l'AFP une porte-parole de la DSCA, Lorna Jons.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé le 11 juin son intention d'acheter 12 Reaper aux Etats-Unis, au groupe General Atomics, une acquisition dont la facture est évaluée par ses services à 670 millions d'euros. Les deux premiers, actuellement en production et initialement destinés à l'US Air Force, devraient être livrés d'ici à la fin de l'année. Ces drones doivent remplacer les drones Harfang dont dispose Paris, mais qui sont dépassés technologiquement.

Une aide à la France

Dans son avis de notification au Congrès, la DSCA présentait le projet de fourniture à la France de "16 MQ-9 Reaper, d'équipements associés, de pièces de rechange, d'entraînement et de soutien logistique pour un coût estimé de 1,5 milliard de dollars" (environ 1,15 milliard d'euros). Le chiffre de drones avancé par la DSCA, supérieur aux annonces françaises, n'est pas une pratique inhabituelle car elle permet de ne pas avoir à retourner devant le Congrès si le client décide d'acheter plus de matériel qu'envisagé a priori.

La DSCA, favorable à cette vente, justifiait au Congrès l'intérêt pour les Etats-Unis de fournir ces drones à la France, arguant du fait qu'"il est vital pour l'intérêt national des Etats-Unis d'aider la France à développer et maintenir une capacité d'auto-défense forte et immédiate". "Cette vente potentielle renforcera les capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR) de l'armée française" ainsi que l'interopérabilité avec l'armée américaine, plaidait la DSCA. L'accord entre Washington et Paris ne comporte pas de compensation industrielle, selon l'agence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2013 à 4:52 :
La France est donc incapable de construire des drones?
a écrit le 16/07/2013 à 17:26 :
Un récent reportage à la télévision nous a indiqué la cause de l'absence de développement des drones français. Tout simplement le lobby des généraux de l'armée de l'air qui ne voulaient pas de ces avions sans pilotes qui leur feraient perdre prestige et primes ! Nous aurons décidément toujours une guerre de retard par intérêt mercantile !
a écrit le 16/07/2013 à 11:58 :
Avec les révélations de Snowden, on se demande vraiment ce qui passe dans la tête de Hollande qui pour le coup est encore plus atlantiste que son prédécesseur. C'est quand même fou de se dire que tout sera contrôlé et analysé en sous-main par la NSA/CIA. Alors OK c'est nos alliés, mais c'est pas parce que vous avez des bons amis que vous leurs donnez votre code carte bleue!
Réponse de le 16/07/2013 à 19:27 :
Les socialistes sont champions hors catégorie pour donner la carte, le code et même de l'argent aux étrangers...tant qu'il s'agir de l'argent des autres! Quant aux emplois français..bof si ça aide nos "amis" américains ! Pauvre France socialiste ! mais que fait Montebourg? Il vend des marinières?
a écrit le 16/07/2013 à 8:31 :
avec Thales, Dassault, EADS. etc et notre ecellence technologique que les politiques nous vendent à longueur d'interview, la France ne peut-elle pas développer ses propres drones 1,5 M$ de croissance qui va chez l'oncle Sam ! La France est vraiment en perdition !. Ou est notre indépendance ?
Réponse de le 16/07/2013 à 10:45 :
C'est triste, mais cela était nécessaire. nos industriels sont parfaitement capable de développer les drones mais ils se sont tirés dans les pattes durant plusieurs années et aucun gouvernement précédent n'a pu faire l'arbitrage. Résultat : On a aucun drone qui puisse faire aussi bien que les Reaper. Et comme, on ne veut pas attendre 3 ou 4 ans pour que nos industriels le développent, on préfère les acheter sur étagère à nos amis US. Et je préfère que nos soldats aient une arme performante toute de suite (du moins dans 6 mois) plutôt que d'attendre une copie dans 4 ans car dans 4 ans, on ne sait pas ce qui peut se passer.
Et tant pis , si cela va faire tourner les usines américaines, la vie de nos soldats sont en jeu.
Réponse de le 16/07/2013 à 10:58 :
+ 1 pour votre post
Mais il faut rajouter que la Sarkhollandie UMPS n'en a vraisemblablement plus pour très longtemps - Voir Rajoy /Barcenas - Question "blètitude" comme dit Dedefensa, le dernier événement Morales/Snowden nous fournit les preuves éclatantes de la corruption (ou objet de chantage?) de nos Zélites nationales.
Réponse de le 16/07/2013 à 10:59 :
et le NEURON est en devellopement chez Dassaut un appareil trés prometteur On a pas a rougir de la qualité de notre armement mais c est vrai que sur les drônes on a loupé notre coup ca veut pas dire qu on restera à la traine
Réponse de le 16/07/2013 à 12:23 :
ouais mais si dassault avait pu vendre son programme de rafale, il aurait eu les fonds pour développer son drone de combat depuis longtemps.
Réponse de le 16/07/2013 à 19:32 :
Tout programme militaire n'est étudié et lancé QUE si une demande est faite par l'Etat (Armée, DGA etc.) avec un cahier des chatges pour concevoir le produit de mandé. Il ne s'agit pas pour Dassault (ou d'autres) d'engloutir des milliards pour que le produit ne soit pas accepté en final.
a écrit le 16/07/2013 à 7:22 :
les yeux dans les yeux Mr Le Drian pouvez vous nous affirmer que ces drones ne serviront pas a espionner nos industries et nos citoyens .Vous achetez americain cette fois ci ok , pouvez vous affirmer que dans 10 ans , vous ne nous le direz pas encore . La france existe t'elle encore ????

http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2013/07/07/viviane-reding-il-ny-a-plus-de-politiques-interieures-nationales-il-ny-a-plus-que-des-politiques-europeennes/
Réponse de le 16/07/2013 à 15:12 :
@Cahuzac: votre pessimisme vous oblige à faire bagage et partir pour la Suisse,c'est plus sur!!!!
a écrit le 16/07/2013 à 7:14 :
ces drones permettront peut être :

1) de reperer les militants greenpeace qui rentrent dans nos centrales
2) de localiser les ennemis du peuple type snowden
3) de voir de haut ou on peut economiser de l'argent
Réponse de le 16/07/2013 à 13:11 :
+1
a écrit le 16/07/2013 à 2:08 :
En cas de guerre les americains pourront les debrayer a distance. Ils seront libre aussi d'intercepter toutes les informations diffusé par les drones.
a écrit le 15/07/2013 à 23:33 :
Hé oui chose incroyable chez nous, les Américains sont vigilants à ne pas vendre n'importe quelle arme à n'importe qui.
Réponse de le 16/07/2013 à 13:12 :
Et les Français sont vraiment n'importe qui? et n'importe quoi :D
a écrit le 15/07/2013 à 22:37 :
Quand j'entends parler du Congrès ne s'oppose pas une vente à la France, j'me dit ils vont surement nous surveiller avec leur drones....
a écrit le 15/07/2013 à 20:06 :
cet achat scelle notre dépendance avec les us.
Réponse de le 15/07/2013 à 20:27 :
La fin du monde est proche...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :