Grandes manoeuvres dans l'automobile en Chine

 |   |  473  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
General Motors et le constructeur automobile chinois SAIC renforcent leur collaboration. GM cherche à accentuer sa présence sur le marché chinois avant son retour en Bourse. De son côté, le concurrent de SAIC Beijing Automotive Industry Holding Co (BAIC) rachète une autre firme chinoise du secteur, Guangzhou Baolong,

General Motors et SAIC ont décidé d'approfondir leurs relations et de collaborer au développement de petits moteurs, alors que le constructeur automobile américain cherche à accentuer sa présence sur le marché chinois avant son retour en Bourse. L'accord, annoncé mercredi par les deux groupes, est une nouvelle étape dans le partenariat qui les lie depuis 13 ans.

Il devra permettre à GM de répondre à la demande grandissante pour les petites voitures citadines de plus en plus prisées sur les marchés émergents, tout en réduisant ses coûts en matière de développement de technologies vertes destinées au marché américain.

GM devrait annoncer sous peu le dépôt d'un dossier d'introduction en Bourse qui lui permettra de revenir par la grande porte sur les marchés financiers tout en permettant l'Etat américain de se défaire de sa participation de 61% dans le constructeur dont il a orchestré le sauvetage. Selon certains observateurs, la réintroduction en Bourse de GM pourrait être l'occasion pour SAIC de se rapprocher davantage encore de son partenaire.

"Le partenariat GM-SAIC est le plus réussi de l'industrie automobile chinoise. Il y a de grandes chances que SAIC prenne une participation dans GM et que leurs relations franchissent une nouvelle étape", a déclaré Cheng Ye, chercheur d'Ipsos Greater China.

Prié de dire s'il était intéressé par une telle prise de participation, le président de SAIC Hu Maoyuan a déclaré : "Nous ne pouvons dire si nous participerons ou pas à l'IPO avant d'avoir pu en étudier les détails."

De son côté, le constructeur automobile chinois Beijing Automotive Industry Holding Co (BAIC) annonce mercredi le rachat de son concurrent Guangzhou Baolong, s'assurant ainsi une place sur le marché concurrentiel du sud de la Chine.

BAIC, partenaire de Daimler AG et de Hyundai Motor Co, va également investir cinq milliards de yuans (572 millions d'euros) pour développer le site de Guangzhou Baolong dans le sud de la Chine et créer un nouveau site de production.

Après avoir racheté certains des actifs de Saab à General Motors , BAIC entend accroître sa présence en Chine, premier marché automobile de la planète.

L'opération, si elle se déroule comme prévu, va permettre à BAIC de concurrencer Guangzhou Automobile dans le sud de la Chine qui domine cette région avec ses partenaires Toyota Motor et Honda Motor.

Le journal chinois China Business News a rapporté mardi que BAIC envisageait de lancer une offre de rachat sur Baolong Auto dans le cadre de son projet d'introduction à la Bourse de Shanghai.

Le sud de la Chine attise les convoitises des constructeurs, puisque Volkswagen, fortement présent dans le nord et l'est du pays, envisage également d'y construire une nouvelle usine d'une capacité maximum de 300.000 véhicules par an.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :