Fiat Chrysler lance un rappel massif après le piratage d'une Jeep Cherokee

 |   |  273  mots
Le Jeep Cherokee a vu son système informatique piraté à distance par des chercheurs en informatique.
Le Jeep Cherokee a vu son système informatique piraté à distance par des chercheurs en informatique. (Crédits : DR)
Des chercheurs sont parvenus à prendre le contrôle partiel d'une Jeep Cherokee en piratant les systèmes informatiques du véhicules. Fiat Chrysler a lancé une mise à jour des logiciels internes et rappelle 1,4 million de voitures en Amérique du Nord.

Le constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA) a décidé de rappeler 1,4 million de véhicules aux Etats-Unis pour effectuer une mise à jour de leurs systèmes informatiques embarqués, après le piratage d'un modèle Jeep Cherokee par deux chercheurs.

L'ex-Chrysler affirme n'avoir eu connaissance d'aucun blessé ou d'une quelconque réclamation à l'exception de l'exemple démontré par les deux chercheurs.

Les véhicules concernés sont la Jeep Grand Cherokee et la Cherokee années 2014-2015, les camionnettes à plateau RAM 1500 (2013-2015), les Dodge Viper (2013-2015), Durango (2014-2015), Challenger (2015) et les berlines Chrysler 200 et 300 (2015).

Prise de contrôle à distance

Les chercheurs informatiques Charlie Miller et Chris Valasek affirment avoir pris le contrôle d'un modèle Jeep Cherokee en imposant au conducteur, un journaliste du magazine Wired, des manoeuvres qu'il ne maîtrisait pas.

Le journaliste de Wired avait notamment vu la radio du véhicule commencer à fonctionner toute seule, puis les essuie-glaces se déclencher ainsi que le lave-vitre, le moteur ralentir puis se couper et enfin les freins disparaitre.

FCA US a indiqué avoir créé une mise à jour pour le logiciel concerné et que celle-ci est également disponible pour téléchargement à partir d'une clé USB qui permettra aux propriétaires de procéder eux-mêmes à la mise à jour s'ils le souhaitent.

Aucun défaut détecté

Les nouveaux modèles seront pour leur part équipés d'un dispositif empêchant tout accès à distance du système informatique du véhicule

Le troisième groupe automobile américain affirme effectuer ce rappel à titre préventif car "aucun défaut n'a été détecté" dans les véhicules.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2015 à 13:45 :
FCA fait sa promo gratuite en mettant en avant sa haute technologie dans un contexte ou Apple regarde un peu partout pour faire construire un éventuel modèle. Les chercheurs sont en effet ceux du constructeur qui fait ici les questions et les réponses. Comme déjà indiqué sur ce fil Apple pourrait prendre une participation dans FCA pour permettre ensuite la fusion avec GM. Ce dernier en mauvaise posture trouvera certainement cette aide à propos. Si FCA ne voyait pas cette opération se faire et qu'il souhaitait toujours se vendre, ce serait les chinois qui cette fois seraient en tête de liste pour l'un ou plusieurs de leurs constructeurs. Toutes les autres stratégies dont celle Renault (qui avait proposé de reprendre ou d'aider GM il y a quelques années) sont compliquées et à plusieurs bandes. Il est peut probable que les américains laissent entrer ainsi les chinois sur leur marché interne.
a écrit le 25/07/2015 à 12:25 :
Si quelqu'un peut m'expliquer l'intérêt d'avoir un véhicule connecté. Les miens ne le sont pas depuis plus de 30 ans et je m'en porte très bien et je suis loin d'être contre les progrès technologiques mais là j'avoue pas comprendre l'utilité?
Réponse de le 27/07/2015 à 14:15 :
c'est le tout début de la voiture sans conducteur. Encore une bonne dizaine d'années et vous allez comprendre.
a écrit le 25/07/2015 à 9:14 :
ca marche aussi avec les avions de ligne ?
Réponse de le 16/08/2015 à 17:57 :
Nice try! but... Les systèmes de pilotage des avions de ligne ne sont pas connectés au réseau Internet.
a écrit le 24/07/2015 à 20:50 :
Aucun défaut détecté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!???????????????????????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :