La marque Quiksilver renflouée par l'un des actionnaires de Billabong

Par Marina Torre  |   |  251  mots
Quiksilver sera contrôlé par le fonds Oaktree, qui détient près de 20% de Billabong. (Crédits : © Hugh Gentry / Reuters)
La justice américaine a approuvé le plan de restructuration des entités américaines du groupe spécialisé dans les vêtements sportifs. Un nouvel investisseur, Oaktree également actionnaire de son concurrent Billabong, en prendra le contrôle.

Quiksilver sort la tête de l'eau. Aux Etats-Unis, le groupe spécialisé dans les sports de glisse a obtenu la fin de la procédure de gel des créances avant la présentation d'un plan de restructuration ("Chapitre 11") qui avait été lancée en septembre 2015. Le groupe avait prévu des fermetures de magasins outre-Atlantique.

 Le suspens a duré jusqu'au bout en raison des contestations d'une partie des créanciers qui contestaient l'estimation des actifs de Quiksilver, lequel distribue également les marques Roxy et DC Shoes. Mais un plan de restructuration a finalement pu être validé jeudi 28 janvier qui s'élève à plus de 800 millions de dollars.

Un nouvel actionnaire majoritaire

Un nouvel investisseur, le fonds Oaktree Capital Management, est intervenu aux côtés notamment de Bank of America pour renflouer l'entreprise. Ils acceptent d'effacer une partie de son ardoise qui passe de près de 900 millions de dollars à moins de 300 millions de dollars, une large partie étant prise en charge par Oaktree, qui obtient une participation majoritaire en échange.

"Oaktree Capital (...) apportera à Quiksilver sa vision stratégique et son expérience opérationnelle", a souligne Pierre Agnes, Pdg de la marque fondée en 1969 en Australie et dont le siège mondial se trouve aujourd'hui en Californie.

Participation chez Billabong

Ce nouvel actionnaire majoritaire est également détenteur de près de 20% dans une autre marque de vêtements et équipements de surf, l'australienne Billabong, qu'il a contribué à sortir de la faillite trois ans plus tôt.