Lufthansa suspend ses vols pour le Venezuela

 |   |  269  mots
D'autres compagnies aériennes étrangères, comme Air France, sont confrontées à des difficultés similaires.
D'autres compagnies aériennes étrangères, comme Air France, sont confrontées à des difficultés similaires. (Crédits : RALPH ORLOWSKI)
La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé dimanche suspendre ses vols pour le Venezuela en raison de la crise économique et des contrôle des changes dans le pays, pénalisé par la chute des cours du pétrole.

"Nous avons décidé de suspendre à partir du 17 juin la liaison entre Francfort et Caracas jusqu'à nouvel ordre", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la compagnie aérienne allemande Lufthansa. Celle-ci assure actuellement trois vols hebdomadaires vers la capitale du Venezuela.

"Cette décision s'explique par la situation économique difficile et le fait qu'il n'est pas possible de transférer des devises étrangères hors du pays", en raison des contrôles des changes qui ont été introduits ces dernières années et empêchent les entreprises étrangères de convertir leurs revenus sur place en dollars pour ensuite les rapatrier, a ajouté le porte-parole.

D'autres compagnies aériennes étrangères, comme Air France, sont confrontées à des difficultés similaires.

Les plus larges réserves pétrolières de la planète

Le Venezuela dispose des plus larges réserves pétrolières de la planète mais est désormais pénalisé par la chute des cours du brut, qui apporte 96% de ses devises, et le gouvernement a pris diverses mesures de restrictions des mouvements de capitaux.

Cette crise se traduit par des pénuries de produits de première nécessité, dont Caracas ne peut plus payer l'importation, obligeant les Vénézuéliens à attendre pendant des heures devant les supermarchés et à supporter la pire inflation au monde, à 180% par an en 2015.

Dans ce contexte, le président Maduro est soumis à une pression de plus en plus forte de l'opposition, qui souhaite organiser d'ici la fin de l'année un référendum pour le révoquer, surfant sur le mécontentement populaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2016 à 19:29 :
Média à la solde de ceux qui écrive l'histoire. La révolution Bolivarienne que vous tournez en dérisions fidèle à la vision Américaine du Monde. Quel sont les soutiens de Capriles, qui est derrière les tentatives de putsch? Les mêmes qui ont agit à Kiev, les mêmes qui agissent à Rio, les même qui agissent en Mer de chine, les même qu'une autre vision du monde dérange, les même qui ne rembourserons jamais leur dette, les mêmes que vous servez serviles subventionné par votre propre pouvoir tout aussi servile face aux USA qui détruit son peuple à force de loi qui ici vous trouvez juste et que la-bas vous appelez dictature. Regardez votre reflet dans le miroir vous qui vous dises journalistes.
Réponse de le 29/05/2016 à 23:58 :
Hahaha, mon dieu ce jargon rappelle celui du ministère de la vérité.
Finalement ton pseudo est bien choisi :)
(la révolution bolivarienne...haha, il n'y a pas si longtemps ici on parlait de révolution nationale).
Réponse de le 30/05/2016 à 6:48 :
Restons factuels : les chavistes ont fait toutes les erreurs économiques possibles, le PT au Brésil s'est avéré corrompu jusqu'à la moëlle. Quant à l'Ukraine, force est de constater qu'elle a subi un Anschluss en bonne et due forme de la part de la Russie. Jamais l'annexion de la Crimée ne devra être reconnue par la communauté internationale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :