Vague de licenciements dans le ciel américain chez American Airlines et United Airlines

 |  | 772 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Frank Polich)
American Airlines va mettre au chômage technique de 19.000 de ses employés. United Airlines a annoncé de son côté le licenciement de 13.432 salariés. Les deux compagnies pourraient revenir sur leur décision si le Congrès décide d'accorder de nouvelles aides.

Faute d'un accord de dernière minute au Congrès américain, les compagnies aériennes fragilisées par la pandémie de coronavirus vont commencer jeudi à licencier des dizaines de milliers de personnes aux Etats-Unis. American Airlines a été la première à confirmer mercredi soir qu'elle allait commencer "le difficile processus" de mise au chômage technique de 19.000 de ses employés. United Airlines a annoncé un peu plus tard le licenciement de 13.432 salariés.

Les deux compagnies ont toutefois assuré dans des messages à leurs équipes, consultés par l'AFP, que si démocrates et républicains parvenaient dans les jours à venir à un compromis, elles annuleraient ces décisions. Comme les autres grandes sociétés du secteur, American et United s'étaient engagées au printemps à ne licencier personne jusqu'au 30 septembre, en échange de subventions d'un montant total de 25 milliards de dollars. Mais cette aide expire mercredi. Or les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2020 à 8:59 :
"Les deux compagnies pourraient revenir sur leur décision si le Congrès décide d'accorder de nouvelles aides"

Les hommes d'affaires n'ont décidément aucune décence, avec une mentalité d'assisté pareille faut pas s'étonner d'échouer sans arrêt. Notons quand même que ce secteur aérien semble durement touché par l'incompétence mais il est connu que les virus s'attaquent d'abord aux organismes malades.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :