L'énergie de la Russie, moteur de performance du PEA

 |  | 263 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Réputé comme le moins cher des grands marchés émergents, le marché russe bénéficie de la hausse du pétrole.

La bourse russe est historiquement riche de valeurs pétrolières et minières, celles-ci représentant plus de 50 % de sa capitalisation. Par conséquent, l'évolution des indices russes dépend très fortement de l'évolution des cours des matières premières et de ceux du pétrole en particulier. Aussi, quand le prix du baril s'envole, les doutes des investisseurs en font de même et les trackers consacrés à la bourse moscovite gagnent du terrain.

Quatre ETF cotés sur Euronext permettent ainsi de miser sur une poursuite de la dynamique haussière initiée par le baril. Trois d'entre eux, ceux proposés par BNP Paribas AM, Crédit Suisse et Lyxor IAM, sont même éligibles au PEA, alors qu'il est traditionnellement réservé aux valeurs françaises et européennes.

Les géants russes de l'Energie que sont Gazprom, Lukoil ou encore Surgutneftegas sont sans surprise dans les toutes premières lignes des portefeuilles. À elles seules, ces valeurs pèsent pour près de 50 % de l'indice DJ Russia Titans 10, qui contient les dix plus grandes capitalisations russes. Cet indice est d'ailleurs composé pour trois quarts de valeurs pétrolières et gazières. Le quart restant étant consacré au thème des matières premières, et plus précisément à celui des métaux, seule une petite place (4 %) étant consentie au secteur bancaire.

L'indice MSCI contient, quant à lui, 29 titres, mais n'offre pas pour autant une plus grande diversification sectorielle, tout juste une plus grande pondération pour les banques qui représentent 10 % du portefeuille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :