Moisson de plus-values en vue sur l'agriculture chinoise

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Le fonds Amundi Funds Global Agriculture, investi en actions internationales, va bénéficier du renouveau agricole chinois.

Créé il y a tout juste trois ans, le fonds Amundi Funds Global Agriculture a subi de plein fouet la crise de 2008 avant de se redresser de manière spectaculaire en 2009 et 2010, période pendant laquelle sa valeur liquidative a doublé.

Aujourd'hui, ses perspectives sont bonnes, même si les premiers mois de l'année sont traditionnellement marqués par une absence de nouvelles spécifiques sur le secteur agricole. La raison est simple : la plupart des chiffres de récolte de l'hémisphère sud sont connus et les premières estimations concernant l'hémisphère nord ont été dévoilées au cours des semaines précédentes. En un mois, le fonds a, malgré tout, progressé de 4,5 %.

« La saison 2011 s'annonce comme largement positive, dans la mesure où les profits des exploitations agricoles devraient atteindre un niveau record, portés à la fois par des prix qui restent soutenus, par des niveaux de stocks très bas, et par des volumes de production qui devraient s'accroître significativement », explique Nicolas Fragneau, le gérant. L'ensemble de la chaîne de valeur agricole devrait bénéficier de ce scénario. Les producteurs investissent en effet massivement en semences, en engrais et en machinerie agricole. Cela aura pour effet de maximiser leur production dans un contexte de prix élevés.

Au global, l'abondance de l'offre finira par peser sur les prix mais, selon le gérant, cet effet tardera à se matérialiser compte tenu de l'excédent de production nécessaire à la reconstitution des stocks mondiaux.

Par ailleurs, L'essentiel du plan quinquennal chinois a été dévoilé. Il repose principalement sur le renforcement de la modernisation de la Chine rurale. Ce qui devrait également profiter au fonds dont l'exposition aux valeurs chinoises devrait augmenter de 8 %à 15 % d'ici à cinq ans.

Actuellement, le portefeuille est investi à 35 % aux États-Unis, à 20 % au Japon et à 10 % dans les pays émergents. Le gérant, qui s'appuie sur une équipe de huit analystes, a notamment retenu Syngenta, Monsanto, Archers Daniels Midland et Potasch Corp of Saskatchewan. On trouve également dans la sélection des valeurs canadiennes, suisses, allemandes, japonaises, norvégiennes et hollandaises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :