Dallas fait son grand retour parmi les villes américaines les plus dynamiques

Par Mehdi Lazar, Texas  |   |  1129  mots
La metroplex : elle dispose du neuvième aéroport du monde, hub d'American Airlines et avantageusement situé au centre des Etats-Unis, d'une population cosmopolite et multiculturelle, qui tranche avec l'image souvent véhiculée du Texas en Europe, et d'une économie diversifiée. (Crédits : Daxis via Flickr)
La "metroplex" Dallas-Fort Worth-Arlington, hub économique et urbain du nord du Texas, attire de plus en plus d'entreprises, et donc de populations. Et s'impose comme l'une des villes les plus dynamiques des Etats-Unis.

Après des années de déprime, de croissance démographique plate, de recul de sa classe moyenne et de services publics en désuétude, Dallas est en train de vivre son grand retour sur la scène américaine. Le succès de la «  metroplex » de Dallas-Fort Worth-Arlington, hub économique et urbain du nord du Texas, se traduit par une croissance redoutable accompagnée de larges transformations sociales dans l'agglomération. Mais l'ascension improbable de la « Big D' » sur la scène américaine est aussi à l'image du dynamisme de l'Etat du Texas.

L'explosion urbaine du Texas

L'agglomération de Dallas-Fort Worth, la quatrième des Etats-Unis, fait partie de celles ayant la démographie la plus dynamique selon les dernières estimations de la population américaine. C'est aussi la plus grande région métropolitaine du sud du pays avec presque sept millions d'habitants.

La metroplex a gagné plus de 131 000 personnes entre le premier juillet 2013 et le premier juillet 2014, devancée seulement aux Etats-Unis par l'ensemble Houston-The Land Woodlands-Sugar (qui a gagné 156 371 personnes sur la même période). Par ailleurs Austin et San Antonio font aussi partie du top 10 des Etats-Unis pour les gains de population sur la même période. Cela montre la croissance démographique phénoménale du Texas. Ce phénomène n'est cependant pas uniforme et l'embellie de l'économie et la forte croissance démographique de cet Etat se situe dans un triangle plus ou moins délimité par les autoroutes 35, 45 et 10, entre les villes de Dallas-Fort Worth, San Antonio et Houston.

Par exemple, le long de l'autoroute 35 entre Austin et San Antonio, les taux de croissance des comtés de Hays et Comal (situés tous deux parmi les dix comtés de 10 000 habitants ou plus les plus dynamiques aux Etats-Unis), mettent en évidence la fusion progressive de ces deux villes majeures du Texas. Dans la metroplex de Dallas, les comtés de Collin et Denton se classent sixième et huitième pour les comtés américains en termes de migration interne. Mais la metroplex gagne aussi des habitants en raison des migrations internationales et de son accroissement naturel. La poussée rapide de l'agglomération, comme dans les villes situées autour de l'autoroute 380 dans le nord du comté de Collin ou entre les autoroutes 35E et I-35W, transforme par conséquent d'anciennes banlieues endormies. Ces confins de l'agglomération de Dallas-Fort Worth sont en plein essor et des communes comme Frisco et McKinney (dans le comté de Collin) sont désormais sur la liste des 15 villes les plus dynamiques de 50 000 ou plus aux Etats-Unis.

Ces villes ne sont d'ailleurs pas que des banlieues «  dortoirs »  mais servent aussi de centres d'emploi en plein essor. Avec Toyota déplaçant son siège nord-américain à Plano et d'autres grandes entreprises, comme Allstate, qui se développent dans le nord du Texas, la croissance ne démographique est nourrie par le dynamisme économique. Du coup les prix de l'immobilier s'emballent. Un article du Dallas Morning News du 29 septembre 2015 rapportait l'histoire d'individus ayant dormi dans des tentes devant un site de 80 maisons en développement à McKinney afin d'être les premiers à pouvoir y acheter quelque chose (prix à partir de 315 000 dollars).

Dallas en plein boom économique

Comme McKinney, Plano juste au nord de Dallas s'est métamorphosée entre 1960 et 2015 de ville agricole de 3 695 habitants en une ville riche de 250 000 personnes. Classés en octobre 2015 parmi les meilleurs endroits pour vivre aux Etats-Unis par l'American Planning Association, Plano est devenue largement cosmopolite. Il faut dire qu'elle est à l'image de l'économie de la metroplex de DFW : dynamique, diversifiée et ouverte sur le monde. Située à proximité du ranch de Southfork, lieu de vie de la famille Ewing dans la série Dallas, on n'y compte plus les restaurants salvadoriens, coréens, iraniens ou indiens dans lesquels vont se restaurer les cadres des  entreprises technologiques installées sur la commune (comme HP, Dell ou Texas Instruments).

Ce succès s'explique par les nombreux atouts de la metroplex : elle dispose du neuvième aéroport du monde, hub d'American Airlines et avantageusement situé au centre des Etats-Unis, d'une population cosmopolite et multiculturelle, qui tranche avec l'image souvent véhiculée du Texas en Europe, et d'une économie diversifiée. Cette dernière Dallas bénéficie de l'approche business friendly des opérateurs publics au Texas et dans l'agglomération (il n'y a pas d'impôt sur le revenu de l'Etat au Texas). D'ailleurs ceci fit dire récemment à Mark Cuban, le milliardaire propriétaire des Dallas Mavericks et chef d'entreprise, que le nord du Texas est «  pour 1000 raisons facilement l'un des meilleurs endroits pour les entrepreneurs pour se lancer »  (The Dallas Morning New, 24 septembre 2015).

Les «  jeunes pousses »  sont justement en ce moment en train de se multiplier dans tous les secteurs principaux de l'économie de l'agglomération que sont les transports, l'aéronautique et la défense, les services financiers, l'électronique high-tech, l'énergie, le commerce de détail et de gros. Il faut dire que Dallas dispose de nombreux terrains et bâtiments peu onéreux et d'une importante main-d'œuvre qualifiée. Elle est aussi le siège de 21 sociétés dites « Fortune 500 » (AT&T, Wal-Mart, American Airlines, Texas Instruments, etc.) et de 300 sociétés employant plus de 1 000 personnes à l'échelle mondiale. La ville a un taux de chômage peu élevé  (5,1% en 2014, 4% en 2015) et le deuxième PIB du Texas (1,39 milliards de dollars en 2013). Et si le taux de croissance de la population fut de 7,8% entre 2010 et 2014, le taux de croissance de l'emploi était de 3,3% entre 2013 et 2014 mais le coût de la vie reste bas, avec un indice 95 sur une base 100 US. Le dynamisme de la ville repose aussi sur le boom de l'énergie, avec notamment l'exploitation d'installations situées dans l'ouest du Texas et dans le Dakota du Nord.  Ce secteur de l'énergie alimente la croissance du Texas, comme dans les années 1970, bien que cette croissance n'y soit pas limitée mais se répand partout dans le pays où il y a des forages de pétrole et de gaz de schiste.

Cette embellie d'une partie du Texas ne doit pas faire oublier la centaine de comtés qui ne sont pas en croissance (notamment dans les régions rurales à l'est de l'Etat ou à l'ouest de l'autoroute 35). Cet Etat, à l'image des Etats-Unis, est ainsi très contrasté et la metroplex y occupe une place centrale, due à sa taille, à son dynamisme démographique et à son économie florissante. Avec les autres villes du triangle Dallas - Houston - San Antonio, elle contribue à replacer le Texas sur la carte des Etats-Unis, voire du monde.