Avec la remise des prix Prix Choose France, Business France célèbre aujourd’hui l’attractivité et l’industrialisation du territoire

Alors que l’édition 2022 du Sommet Choose France vient d’être reportée pour raisons sanitaires, Emmanuel Macron annonce aujourd’hui deux nouveaux investissements industriels du groupe allemand BASF et de l’Américain Eastman. À cette occasion, 4 ministres se déplacent également ce lundi sur l’ensemble du territoire pour remettre les Prix Choose France 2021. En récompensant ainsi les entreprises étrangères qui ont œuvré au développement économique des territoires pendant la crise, le gouvernement et l’agence Business France comptent bien valoriser leurs rôles dans la transformation de l’économie.

4 mn

(Crédits : DR)

Malgré le contexte sanitaire, ce ne sont pas moins de 60 entreprises étrangères qui ont postulé à la troisième édition des Prix Choose France. Majoritairement européennes et nord-américaines, elles ont toutes fait valoir le dynamisme de leurs implantations en métropole auprès du jury de Business France, qui se concentrait l'an passé sur leur contribution à la relance de l'économie française. « Ces entreprises sont une fierté pour notre pays, explique Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité. Elles peuvent aller n'importe où dans le monde, mais ont fait le choix de produire, d'innover, d'investir en France, au cœur de nos régions ! Elles ont créé ou maintenu 35 000 emplois en 2020 et prouvent que nos efforts pour améliorer la compétitivité de notre pays donnent des résultats concrets : la France est, désormais, le pays le plus attractif d'Europe, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni. »

La France championne d'Europe de l'attractivité

Pour Pascal Cagni, ambassadeur délégué aux Investissements internationaux, président du Conseil d'Administration de Business France et président du jury des Prix Choose France, ce regain d'intérêt des entreprises étrangères pour les régions françaises est de très bon augure pour la construction de la France de 2030 : «Aujourd'hui, en Europe, un investissement étranger sur 5 dans l'industrie, la R&D ou la logistique se fait dans l'Hexagone :  c'est réjouissant ! s'enthousiasme-t-il. Les Français sont certes les rois de l'autoflagellation, mais nous avons de nombreux atouts qui peuvent nous rendre fiers. Avec le plus haut taux de croissance du PIB depuis 60 ans et le taux de chômage le plus bas depuis 15 ans, nous sommes le pays qui a su mettre en place le filet de protection le plus important pendant la crise sanitaire et relancer rapidement avec un plan  de 100 milliards d'euros. Les investisseurs ont entendu le message, et ils viennent non seulement participer à la création et à la sauvegarde des emplois, mais aussi au maillage interne des territoires, car il faut rappeler que 70% des investissements industriels se font dans des communes de moins de 20 000 habitants. » Dans un contexte économique international encore très incertain, l'attractivité grandissante de la France et de ses régions dans les secteurs de l'industrie, de la santé et de la transition écologique peut effectivement redonner du baume au cœur aux Français, alors que les entreprises étrangères représentent déjà à elles seules 10% des emplois, 20% de la R&D et 30% des exportations nationales...

Une chance pour les territoires

Mais au-delà de ces excellentes nouvelles aux accents de campagne électorale, les effets des investissements étrangers en France se constatent chaque jour sur le terrain. Au Mans, Claas, l'un des plus grands fabricants mondiaux d'agroéquipements, a inauguré au printemps dernier son « usine du futur » qui utilise intensivement les technologies numériques. La modernisation de ce site de production de tracteurs a nécessité 40 millions d'euros sur trois ans, tandis qu'1,8 million sont investis pour ouvrir en octobre un centre de formation aux technologies les plus avancées dans les domaines de la production alimentaire, de la gestion des terres et de la durabilité environnementale, ce qui lui de recevoir en décembre dernier le prix « Cohésion & Solidarité » des mains de Franck Riester.

À Golbey, une petite commune des Vosges où se rend aujourd'hui Bérangère Abba, Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique, le groupe norvégien Norske Skog a installé en 1992 une usine de production de papier journal qui emploie aujourd'hui 350 personnes. Très impliqué pour le climat, avec notamment de nombreuses actions telles que le recours aux transports alternatifs, l'utilisation d'énergie verte, la gestion responsable de l'eau, le recyclage et la valorisation des déchets, le papetier a remporté le prix « Transition écologique » pour avoir investi 250 millions d'euros dans la conversion d'une de ses lignes de production au carton d'emballage 100% recyclé. L'entreprise belge X-FAB se verra quant à elle remettre aujourd'hui le prix « Compétitivité & Innovation » des mains d'Amélie de Montchalin, Ministre de la Transformation et de la Fonction Publique, pour son investissement de 65 millions d'euros qui a permis de relocaliser des technologies à haute valeur ajoutée pour la production de semi-conducteurs depuis l'Asie à Corbeil-Essonnes, en Ile-de-France.

Enfin, Olivier Dussopt, Ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics, ira à Amiens remettre à l'Américain Procter & Gamble le prix « spécial Talent » pour son usine  responsable et solidaire, tandis que Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, se rendra en Centre-Val-de-Loire remettre au laboratoire pharmaceutique italien Chiesi le prix spécial « Contribution au plan de relance » grâce à son investissement sur le site industriel de la Chaussée-Saint-Victor  afin de développer des aérosols-doseurs à moindre impact carbone. « Les belles histoires existent conclut Pascal Cagni. Il faut célébrer ces succès, c'est extrêmement important pour renouer le lien affectif entre les Français et ces entreprises qui construiront avec nous la France de demain. »

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.