La chambre de commerce franco arabe annonce 5 propositions pour renforcer les relations économiques franco-arabes

 |   |  546  mots
Ouverture du 3ième Forum France-Pays arabes de la CCFA par Vincent Reina, Président, en présence notamment de A. Kassar, ancien-président ICC, Président Fransabank, Abdo Saeed, Président de l’Unbion des Chambres Arabes, et les secrétaires-généraux de la CCFA et de l’Union, Dr. Saleh Al-Tayar et K. Hanafi.
Ouverture du 3ième Forum France-Pays arabes de la CCFA par Vincent Reina, Président, en présence notamment de A. Kassar, ancien-président ICC, Président Fransabank, Abdo Saeed, Président de l’Unbion des Chambres Arabes, et les secrétaires-généraux de la CCFA et de l’Union, Dr. Saleh Al-Tayar et K. Hanafi. (Crédits : DR)
A l’occasion de son 3e Forum économique France-Pays arabes, jeudi 6 décembre à Paris, la Chambre de Commerce Franco Arabe (CCFA) a souligné l’urgence de renforcer la présence économique française dans la zone MENA. Vincent Reina, président de la Chambre de Commerce Franco Arabe, a annoncé 5 propositions d’actions concrètes pour accompagner le développement des entreprises françaises dans cette région, dans un contexte de concurrence internationale accrue.

Plus de 300 participants en provenance des mondes de l'économie et des institutions publiques, à la fois françaises et arabes, ont échangé autour des opportunités de marchés et des modalités d'accès à ces différents marchés pour renforcer le partenariat entre la France et le monde arabe.

Lors de son discours de clôture, Vincent Reina a indiqué que « le commerce extérieur français reste encore trop faible dans la zone MENA ». Les pays arabes sont en pleine mutation et connaissent une profonde transformation. Ils cherchent à se diversifier économiquement pour s'émanciper de leur dépendance aux hydrocarbures qui représentent plus de 80 % du total des exportations de l'ensemble des pays arabes. Avec un marché de 370 millions de consommateurs, dont 45 millions de personnes francophones, et des projets d'investissements à horizon 2020-2040, les marchés du monde arabe sont « très dynamiques et au cœur des savoir-faire français » a ajouté le président de la Chambre de Commerce Franco Arabe. Pour ce dernier, « il est essentiel d'avoir une approche commune des partenaires et institutions et de développer des initiatives concertées pour accompagner les entreprises françaises sur ces marchés ».

Par la voix de Vincent Reina, la Chambre de Commerce Franco Arabe s'engage à répondre à l'urgence du renforcement des échanges commerciaux et de l'investissement avec les pays arabes, en proposant 5 nouvelles initiatives :

  • Première proposition : La CCFA propose de créer un « Conseil économique franco-arabe » qui permettrait de rassembler les différentes institutions françaises et arabes qui agissent pour les échanges bilatéraux. Ce conseil permettrait de partager des calendriers, mais surtout de fédérer des initiatives spécifiques et des projets ;
  • Deuxième proposition : La CCFA propose une large approche commune française à l'occasion de l'Exposition universelle de Dubaï, afin en particulier d'organiser des forums et des rencontres entre entreprises françaises et arabes ;
  • Troisième proposition : La CCFA souhaite créer des missions bilatérales de partenariat industriel, pour renforcer les approches sectorielles et industrielles ;
  • Quatrième proposition : La CCFA propose une diffusion large des outils et des possibilités de financements nationaux, bi et multilatéraux sur les pays arabes, en proposant qu'avec Bpifrance par exemple, Medef International, l'Afd, les banques...soient synthétisées les différentes possibilités existantes, qu'elles soient pour l'exportation ou pour l'investissement ; et qu'une très large promotion en soit assurée ;
  • Cinquième proposition : La CCFA propose un travail mutualisé sur le partage des connaissances liées aux conditions de protection de l'investissement entre la France et les pays arabes.

Ces différentes propositions seront d'abord présentées aux autorités françaises dans la perspective d'initier un nouveau partenariat franco-arabe, basé sur le co-développement.

Cette initiative répond bien d'ailleurs aux interventions de clôture de ce Forum, à la fois de Martin Juillard pour le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, et de Gérard Mestrallet, Président de l'Agence française pour le développement d'Al-Ula. L'un et l'autre ont rappelé la nécessité de renforcer le partenariat entre le France et les pays arabes, zone éminemment importante pour la France, et qui présente notamment de nombreux avantages dans le cadre d'une approche facilitée pour les entreprises françaises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :