« Le jour d’après, c’est déjà hier ! », Patrice Bégay (Bpifrance)

 |  | 968 mots
Lecture 5 min.
Maintenant que nous avons ouvert les yeux, nous devons devenir vraiment responsables pour l'avenir des générations futures, Patrice Bégay, Directeur exécutif communication de Bpifrance
"Maintenant que nous avons ouvert les yeux, nous devons devenir vraiment responsables pour l'avenir des générations futures", Patrice Bégay, Directeur exécutif communication de Bpifrance (Crédits : Olivier Roller)
[Tribune] Patrice Bégay, Directeur exécutif communication de Bpifrance, lance un appel à toutes les forces vives du pays pour réussir l’après confinement.

 Il y a deux choses qui effraient les gens en ce moment : la peur et l'incertitude. Les masques, les mesures de distanciation sociale, le retour des collaborateurs sur les sites, les contraintes du travail à distance, etc. Nous devons respecter les nouvelles règles du quotidien, nous citoyens. La vigilance s'impose partout. Nous traversons tous une période particulière, historique, qui nous marquera à jamais. Elle nous met face à notre vulnérabilité, qu'elle soit économique, sociale ou sociétale. Pour la première fois, nous sommes tous concernés et touchés par un phénomène nouveau et inconnu, la crise sanitaire du Covid 19. Alors oui, nous sommes confinés et nos habitudes sont chamboulées. Oui, nous sommes loin de nos familles et de nos collègues. Mais nous ne sommes pas loin de nos responsabilités. Au contraire, nous y sommes confrontés : responsabilité familiale, professionnelle, sanitaire. Et nous n'avons pas d'autre choix que de les assumer. Se retrouver enfermé, parfois seul, nous oblige à réfléchir. On se retrouve face à soi-même, submergé par un tourbillon de réflexions. Privés de nos proches, de nos libertés, de nos activités sociales et professionnelles, nous passons tous par la case de l'introspection et de l'autocritique. Avec une seule certitude : nous sortirons tous changés de ce confinement. Cette période nous aura forcés à penser et réfléchir autrement. Mais il ne faudra jamais oublier celles et ceux qui étaient en première ligne, qui se sont battus pour sauver des vies, nos vies, les héroïnes et les héros du quotidien que l'on pourrait avoir tendance à oublier après le déconfinement et qui ont tout mis tout en œuvre pour assurer notre quotidien. À tout jamais, cette douloureuse période fera partie de notre passé mais il ne faut pas avoir peur de l'avenir. Bien au contraire. Partons à la reconquête de notre pays. Ayons confiance.

Revenir à l'essentiel

Nous faisons face non pas à un nouveau monde mais à une nouvelle histoire que nous devons créer ensemble. Nous avons su montrer notre capacité à nous adapter comme un caméléon qui change de couleur. Ne nous arrêtons pas là. N'attendons pas d'avoir des réponses. N'attendons pas que les choses se passent. N'attendons pas d'être au pied du mur pour chercher une solution pour le gravir. Le jour d'après, c'est déjà hier.

Maintenant accélérons ! On n'est plus dans le même monde. Comme l'a dit notre Président de la République Emmanuel Macron, nous sommes en guerre et plus rien ne sera jamais comme avant. Et cette guerre, nous devons la mener tous ensemble. C'est en regardant dans la même direction que nous serons prêts à faire front. La France, c'est liberté égalité fraternité. Mais aussi l'unité. Et plus que jamais, la solidarité. Nous devons être fiers d'être Français et garder confiance. Être optimiste et surtout le rester coûte que coûte, car quand nous sortirons de cette crise, ce sera grâce à nous tous. Il faudra arrêter de penser à sa petite personne et chercher des coupables. Cette crise nous aura au moins appris une chose : revenir à l'essentiel. Elle nous a mis face à notre ignorance et notre naïveté. Nous pensions que nous étions plus forts et plus puissants que tout. Il faut prendre conscience que nous étions en train d'écraser ce que nous avions de plus précieux : notre planète. Aujourd'hui, la souffrance et la détresse que nous avons causées nous saute au visage en s'attaquant à nos priorités, dont la première est la santé. Sans la santé, on n'avance pas, on est bloqué, on est confiné.

Se relever et se révéler

Maintenant que nous avons ouvert les yeux, nous devons devenir vraiment responsables pour l'avenir des générations futures. Certes, nous ne sommes que de passage mais on peut choisir de laisser une trace positive pour ceux qui suivent. Demain, c'est aussi l'urgence économique. La crise sanitaire a beaucoup détruit sur son passage. Ce sont des millions de gens qui vont devoir se relever et en même temps se révéler. Pas en écrasant les autres mais en se soutenant les uns les autres. Demain, un nouveau modèle économique doit émerger, fondé sur la solidarité, l'entraide, la proximité, la bienveillance, l'écoute et le partage. Oser, innover, agir : trois mots importants énoncés par notre Président. Innovons dans notre façon de produire, dans notre façon de consommer, dans nos relations avec le monde. Produire en France devient vital. Notre industrie a su montrer qu'elle était réactive, productive, innovante. Nous avons pris conscience que nous devions nous adapter au monde et non pas forcer le monde à s'adapter à nous. Nous ne pouvons plus reculer face à la digitalisation du monde. Le digital nous a sauvés en nous offrant la possibilité de continuer à travailler, de continuer à vivre, tout simplement. Ce n'est pas un hasard si les entreprises qui s'en sortent le mieux sont les plus digitalisées. Mais l'humain doit revenir absolument au cœur de tout et la dimension humaine sera au cœur du renouveau. Si vous pensez que la solution est de licencier pour faire des économies, vous vous méprenez. Développons les talents français à commencer par la jeunesse. Comme toutes les guerres, celle-ci aura une fin. Mais contrairement aux autres guerres, il n'y aura pas le clan des perdants et celui des gagnants. Mais un seul et même clan, celui des femmes et des hommes qui sont solidaires, bienveillants et reconnaissants. Et nous marcherons tous dans une même direction, notre avenir commun. Celui pour servir l'avenir des femmes et des hommes de notre Pays, la France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :