Nomad Education accompagnera 6 millions de jeunes d’ici 2023

La jeune pousse parisienne compte déjà plus d’un million d’utilisateurs de son application mobile dédiée à l’apprentissage scolaire. Elle vise désormais une forte accélération dans les deux prochaines années, en particulier en Afrique francophone.

3 mn

(Crédits : DR)

Depuis sa création en 2011, par des anciens dirigeants de Studyrama, Caroline Maitrot et François Firmin, l'Edtech, Nomad Education a connu de nombreux succès. Rien qu'en 2021, elle a été lauréate du concours 10 000 start-ups pour changer le monde dans la catégorie Smart Tech, organisé par La Tribune et a remporté le prix de la résilience lors des Trophées de l'International du Numérique décerné par Business France. La même année, elle a intégré la Coalition mondiale pour l'éducation de l'Unesco et a gagné un prix de la Fondation Orange pour fournir des contenus pédagogiques dans des écoles en Afrique. En 2020, elle a même été reconnue comme un « Outil de Solidarité Covid-19 » par le Ministère de l'Économie et des Finances.

Pédagogie, intelligence artificielle et gratuité

« Nous sommes une entreprise à impact. Notre mission est de faire réussir tous les jeunes dans leur scolarité, quel que soit leur niveau ou leur milieu social, ce qui explique la gratuité de notre application. Nous proposons toutes les matières disponibles au collège, ainsi que celles prodiguées dans les lycées généraux et professionnels. Notre fournissons également les contenus pédagogiques de 24 licences universitaires, mais aussi les BTS et DUT », affirme Caroline Maitrot, PDG de Nomad Education. Sur le plan pédagogique, l'application est développée avec 350 professeurs de l'Éducation Nationale. Les matières peuvent ainsi être révisées, par le biais de quizs, des fiches de synthèse ou encore des podcasts. Du côté technologique, elle a développé un outil basé sur du machine learning pour permettre aux élèves et étudiants d'avoir un contenu personnalisé adapté à leur niveau. Cette fonctionnalité lui a d'ailleurs permis de remporter, en 2019, le prix i-Lab de Bpifrance. En outre, elle a mis en place un programme de coaching personnalisé, qui fonctionne avec des notifications individuelles. Au total, la start-up s'adresse à un marché de 8 millions de jeunes en France. Si elle y compte 1,3 million d'utilisateurs, elle vise d'atteindre 3 millions d'élèves et étudiants d'ici à 2023. En Afrique où elle a 300 000 utilisateurs, elle ambitionne de les multiplier par dix, soit 3 millions dans les deux ans !

Des relais de croissance avec un modèle payant et un développement l'international

Pour parvenir à démocratiser davantage l'utilisation de son application en France, mais aussi dans des pays francophones, Nomad Education a misé sur la gratuité et l'accessibilité en hors ligne de ses contenus après avoir été téléchargés. En 2021, la Edtech a dégagé un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros. Comment ? La start-up s'appuie sur 350 partenaires publics et privés (écoles supérieures, acteurs de l'orientation et de la vie étudiante) qui communiquent au sein de l'app afin de toucher les jeunes, et financent ainsi le modèle. Et pour diversifier ses sources de revenus, elle a développé, depuis quelques mois, un modèle payant (freemium). « Ces abonnements proposent une bibliothèque parascolaire complète qui va des annales à l'entraînement aux tests de lanques en passant par la préparation à l'oral ou des fiches illustrées sur les fondamentaux. Nous avons des offres mensuelles ou annuelles, ainsi qu'individuelles ou pour une famille de cinq personnes. Il ne faut pas oublier que l'implication des parents est très importante pour la réussite scolaire de leurs enfants », souligne Caroline Maitrot. Ces offres payantes peuvent même être achetées par des collectivités ou par des entreprises. Quid de l'Afrique ? « Notre internationalisation est réfléchie. Nous avons obtenu une subvention de 350 000 euros de la part de Bpifrance pour financer notre développement à l'étranger. En Afrique, nous nous appuyons sur un réseau de consultants locaux. Et nous venons de démarrer notre première campagne à la télévision pour nous faire connaître davantage. Nous pouvons également nous appuyer sur certaines entreprises engagées dans la RSE et qui veulent aider à développer l'éducation sur ce continent », conclut la dirigeante.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.