Un réseau de stations qui s'étoffe

 |   |  885  mots
Charles Tartier, Responsable Développement Nouveaux Marchés chez Endesa Energía Succursale France.
Charles Tartier, Responsable Développement Nouveaux Marchés chez Endesa Energía Succursale France. (Crédits : DR)
Charles Tartier, responsable développement nouveaux marchés chez Endesa, dresse un état des lieux des stations GNV aujourd’hui.

Le développement du réseau de stations GNV est conduit par des acteurs différents. À côté des pétroliers (Avia, Total) on trouve des gaziers (Air Liquide, Endesa...), des fournisseurs d'énergie (notamment Engie et sa filiale GNVert), et également des syndicats d'énergie comme le SIGEIF au travers de sa filiale SIGEIF-Mobilités sur une partie du territoire du Grand Paris). Endesa, un des plus gros énergéticiens en Europe partage son activité entre la production, le transport, la distribution et la commercialisation d'électricité et s'est aussi beaucoup développé en tant qu'opérateur important du secteur du gaz naturel, à la fois exploitant et constructeur de stations GNV. Il compte aujourd'hui des dizaines de stations GNV privées ou publiques en France et en Europe.

En préambule rappelez-nous les avantages du bioGNV

Le GNV seul permet de réduire de 15 à 20% les émissions de CO² par rapport au diesel alors que si on roule avec du BioGNV, elles sont réduites de 80%. C'est donc une énergie propre et efficace qui contribue non seulement à réduire la pollution due aux particules fines, mais aussi à la problématique du réchauffement climatique.

Où est produit le BioGNV que vous distribuez ?

Tant que c'est possible, il est produit localement, dans la région où sont implantés les stations, mais ce n'est pas toujours le cas. Nous avons pour objectif d'acheter du biométhane dans les deux prochains mois auprès de 15 méthaniseurs. Notre volonté est d'investir massivement dans cette énergie renouvelable. On fournira donc du BioGNV qui viendra peut-être de plus loin, mais toujours de France, même si nous privilégions la boucle vertueuse : produire et consommer localement. C'est le cas dans notre station 100% BioGNV, installée à Saint-Vincent-de-Tyrosse en Nouvelle-Aquitaine, alimentée par du biométhane local provenant de l'unité de méthanisation de Certenergie.

Parlez-nous de la station de Bonneuil sur Marne, la plus grande station de ravitaillement en gaz naturel de France.

Bonneuil sur Marne (94380) est la première station du SIGEIF, opérée par Endesa depuis novembre 2016, inaugurée en présence de SEAT. S'étalant sur plus de 4000 m², elle peut accueillir tous types de véhicules et propose du GNC et du bioGNC. Après presque 3 ans d'activité, nous fournissons des clients variés : des bus, des autocars, des camions de transporteurs routier, des bennes à ordures et aussi des particuliers avec leurs véhicules légers. Le paiement s'effectue par carte bancaire ou par badge pour les détenteurs d'un abonnement. Les 5% des transaction par carte bleue représentent les véhicules légers qui s'avitaillent avec du GNV ou BioGNV. Nous nous apprêtons à ouvrir celle de Wissous (91320) en octobre 2019.

À quel rythme se déploient les stations de GNV ou BioGNV aujourd'hui en France ?

Nous aurons 10 stations dans trois mois, mais prévoyons une quarantaine de stations opérationnelles à horizon 2023. Le choix de l'implantation serait motivé par des zones où le potentiel de consommation serait important : zones urbaines, zones logistiques, péri-urbaines près des dépôts de bus...

Quelles sont les difficultés que vous pouvez rencontrer ?

Pour répondre à la demande de particuliers en zones urbaines, la véritable problématique pour le déploiement de stations reste le foncier disponible. La fin du diesel en 2024 est une opportunité pour développer le marché et en même temps, le challenge est de trouver du foncier bien situé. La possibilité serait de convertir une partie des stations existantes ou faire des partenariats avec les exploitants actuels des stations-services en Ile-de-France pour les rendre compatibles au GNV.
Enfin, une station de remplissage rapide doit répondre aux exigences réglementaires des ICPE au même titre que les stations classiques.

Combien cela coûte et à qui ? Quelle part d'investissements est porté par Endesa ?

Une station qui fournit 1000 tonnes par an de BioGNV nécessite 1,2 millions d'euros d'investissement. La part de Génie Civil est importante donc si on part d'une station existante, où il n'y a plus que la conversion de combustible à faire, cela réduit les coûts.

Quel est le volume de gaz stocké par les stations ?

Pour une charge rapide la stationservice doit être équipée d'une unité de stockage du gaz à haute pression (entre 220 et 300 bars). La taille du stockage dépend du type de véhicules à approvisionner ainsi que de la fréquentation de la station. 4 bouteilles de 80 litres correspondent au plein d'un réservoir de véhicule léger, 40 bouteilles de 80 litres correspondent au plein complet d'un camion de 44 tonnes. Le temps d'avitaillement d'un poids lourd est inférieur à 15 minutes et de moins de 5 minutes pour un véhicule léger.

SEAT et Endesa sont d'origine espagnole. D'autres points communs ?

Constructeur visionnaire, SEAT a compris très vite, comme nous, qu'il ne fallait pas tout miser sur l'électrique. L'autonomie des modèles TGI et la problématique environnementale sont des points qui nous sensibilisent particulièrement et c'est absolument vertueux lorsqu'il s'agit de passer à une consommation en BioGNV.

---

Les stations opérées par Endesa :

Bonneuil sur Marne : Route du Fief Cordelier, 94380 Bonneuil sur Marne
Wissous : Parc Haut, 91320 Wissous
Vannes : 35 Avenue Paul Dupleix, 56000 Vannes
Montbéliard : Rue de la Charmotte, 25700 Valentigney
Sarreguemines : 1 Rue Jean Baptiste Dumaire, 57200 Sarreguemines
Saint-Vincent-de-Tyrosse : 5 Rue des Métiers, 40230 Saint-Vincent-de-Tyrosse
Saint-Etienne : 43 rue Jean Huss, 42000 Saint Etienne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :