Le crédit à la consommation se porte bien en France

 |   |  530  mots
(Crédits : DR)
Le changement de politique monétaire des banques centrales, amorcé par la FED et annoncé par la BCE devrait durant 2019 affecter les taux des crédits en général et par conséquents ceux des crédits à la consommation. Les taux particulièrement bas de ces derniers sur l’an passé en font des produits financiers particulièrement prisés. Cet engouement se traduit d’un point de vue statistique sur le dernier rapport de la Banque de France sur le crédit à la consommation en Europe*.

Les statistiques sur le crédit communiquées par la BdF mettent en effet en avant une hausse globale des crédits à la consommation, aussi bien auprès des banques que des organismes spécialisés. Tous les types de crédits ne sont toutefois pas portés par le même élan. En Mars 2018 le taux de croissance annuel est de 5,5 % pour l'ensemble des crédits à la consommation pour les particuliers. Il monte à 6,0 % pour Juin.

Ce sont avant tout les crédits-bails qui sont privilégiés, avec un taux de croissance annuelle de 36,3 % en Mars 2018, minoré à 30,8 % en Juin, période de vacances oblige. Les crédits-bails sont essentiellement portés par le secteur automobile. Les prêts amortissables (y compris les créances titrisées) marquent une évolution de 5 % en Mars et 5,5 % en Juin. Les comptes ordinaires débiteurs (comptes à découvert qui ouvrent directement un mécanisme de crédit) sont quant à eux sur le même indicateur à 2,5 % pour Mars et 5,4 % pour Juin. Là encore on peut associer un phénomène de saisonnalité. Ce sont les crédits renouvelables qui affichent un fléchisssement continu au fil de l'année avec -3 % de taux de croissance annuelle en Mars et -1,6 % en Juin.

Au total au moins de Juin 2018 l'encours total de tous ces crédits s'élève à 173,7 Milliards d'euros, 171,1 pour Mars 2018 contre 162,2 Milliards d'euros pour le même mois de l'année précédente.

Il apparaît que les taux d'intérêt évoluent globalement dans une direction baissière. Ce mouvement est d'ailleurs continu depuis Juin 2013. Toutefois, si l'on regarde en détail leur répartition entre ceux des établissements bancaires et ceux des organismes spécialisés, ce sont les banques qui influent en ce sens, alors que les organismes spécialisés suivent une tendance inverse depuis 2015.

Cette disparité se traduit dans les choix des consommateurs et les banques en sont, sans surprise, les principales bénéficiaires. Cette étude fait toutefois abstraction des banques en ligne, produits de plus en plus plébiscités par les français. Là encore ce sont les coûts et l'attractivité des services qui font le succès de ces banques de nouvelle génération. Le secteur bancaire ne s'y trompe pas et adapte ses services en ligne avec des formules toujours plus novatrices, comme par exemple le prêt personnel de Banque Casino. Filiale du Groupe Casino et du Crédit Mutuel CIC, Banque Casino s'est engagée très tôt dans la révolution numérique et œuvre à simplifier l'accès des consommateurs aux produits bancaires. Ainsi à travers une expérience simple et 100% digitale, il est possible pour les usagers de gérer leurs demandes de crédits via leurs smartphones ou encore d'obtenir des renseignements 24h/24 grâce aux chatbots novateurs mis en place par l'organisme bancaire. Bien qu'encore émergente la banque en ligne séduit tous les jours de nouveaux utilisateurs et ces services de prêts gagneront à être intégrés dans les statistiques sur le crédit par la BdF pour une meilleur visibilité globale du secteur.

*https://www.banque-france.fr/statistiques/credit/credit/credits-la-consommation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2018 à 22:07 :
Le crédit à la consommation progresse grâce surtout aux banques en ligne.
a écrit le 26/11/2018 à 16:07 :
"Crédit conso : le surendettement progresse chez les Français modestes" https://www.lesfurets.com/credit-conso/actualites/credit-conso-surendettement-progresser-francais-modestes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :