OR DU MONDE : première joaillerie éthique made in France

 |   |  344  mots
(Crédits : DR)
Fondée en 2014, la joaillerie OR DU MONDE entend révolutionner les pratiques du secteur de la bijouterie de luxe. Cette start-up innovante et entièrement auto-financée a su séduire une clientèle exigeante en réconciliant haut de gamme et démarche éthique.

Une entreprise passionnée... et engagée

Soucieuse de préserver à la fois l'environnement, les peuples et les sources d'extraction des pierres précieuses comme le diamant, la bijouterie Paris OR DU MONDE se démarque par un positionnement éco-responsable et éthique qui détonne avec l'univers du luxe. Sa démarche s'articule autour de plusieurs axes :

  • Privilégier le recyclage des métaux précieux pour limiter l'exploitation susceptible d'entraîner une dégradation de l'environnement. Plus de 100 kg d'or ont été recyclés par l'enseigne depuis sa création ! ;
  • Certifier la provenance des matières premières utilisées (métaux et pierres précieuses) ;
  • Vérifier les conditions de travail et le bien-être des populations dans les sites d'exploitation ;
  • Fabriquer exclusivement chaque bijou en France, au sein de l'atelier parisien ;
  • Limiter l'empreinte écologique : OR DU MONDE est la première bijouterie française à obtenir un impact environnemental zéro.

Une indépendance totale, grâce à l'auto-financement

Afin de rester libre de ses choix, OR DU MONDE a privilégié l'auto-financement. Indépendante des investisseurs et business angels, elle peut ainsi maîtriser l'ensemble de ses procédés de fabrication et cultiver ses valeurs, sans avoir à rendre de compte. Cette entreprise familiale est aujourd'hui composée d'une équipe réduite de 15 personnes, dont chaque membre épouse les convictions.

Un catalogue de références haut de gamme et des bijoux sur mesure

Grâce à son expertise et son atelier de fabrication implanté au cœur du deuxième arrondissement de Paris, cette bijouterie éthique propose la personnalisation de bijoux. Elle propose un choix d'alliances, de bracelets, de colliers et de boucles d'oreilles réalisés en or recyclé et en pierres précieuses sélectionnées selon leur provenance. Soutenue par son modèle économique spécifique et par son engagement tourné vers le développement durable, la marque a vu son chiffre d'affaires s'envoler entre 2014 et 2018, passant de 50 KE à 1800 KE. Un succès motivé par le désir de combiner des valeurs fortes et authentiques à l'univers codifié du luxe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2019 à 14:13 :
Dans ce marché de niche, puisque concernant des clients au fort pouvoir d'achat c'est le début qui est le plus difficile à savoir faire passer des nouveaux modes de consommation avec un public habitué à ne jamais changer surtout quand c'est dans le bon sens comme ici.

Par contre quand cela a prit les autres se sentiront forcément obligés de changer aussi. Donc on voit mal comment cela ne pourrait pas pérenniser se succès.
a écrit le 04/04/2019 à 11:27 :
Pas un mot sur le design et la créativité. Pour des objets qu'on croirait essentiellement esthétiques, cela peut étonner.
Une fois de plus écologie et esthétique ont du mal à s'accorder, comme écologie et prix, ou écologie et liberté …
Mais l'écologie est une fin en soi, une fin pour éviter la fin d'une planète qui ne finira pas avant plusieurs centaines de millions d'années.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :