Prêt immobilier : des conditions plus favorables en 2021 ?

En décembre 2020, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a assoupli les conditions d’octroi d’un prêt immobilier, présageant une année 2021 favorable à un plus grand nombre d’emprunteurs. Ces derniers bénéficient d’un élargissement du taux maximum d’endettement, et par conséquent, d’une augmentation de leur capacité d’emprunt.

4 mn

(Crédits : DR)

En 2021, vous pouvez emprunter plus

Les mesures d'assouplissement du HCSF visent à permettre aux emprunteurs qui ont été exclus de retrouver leur capacité d'emprunt. Parallèlement, les banques se montrent plus favorables dans leur politique d'octroi de crédit afin de redynamiser leurs activités en 2021.

Qu'est-ce que le HCSF ?

Le Haut Conseil à la Stabilité Financière est un organisme chargé de surveiller la stabilité du système financier. Il a été créé le 26 juillet 2013 par la loi dite de séparation et de régulation des activités bancaires. Présidé par le ministre des Finances, il compte 8 membres, dont le gouverneur de la Banque de France. Son rôle consiste également à faciliter les échanges d'informations entre les différentes institutions qui le composent.

Quelles sont les mesures d'assouplissement des conditions du HCSF ?

C'est le HCSF qui fixe par recommandation le taux d'endettement maximal, porté à 35 % au lieu de 33 % depuis janvier 2021. La durée du crédit ne dépasse pas 25 ans, mais il est possible d'y ajouter une période de différé d'amortissement. Celle-ci ne doit pas excéder 2 ans. Les banques, de leur côté, ont porté à 20 % leur marge de manœuvre au lieu de 15 %.

Augmentation de la capacité d'emprunt des ménages

Les ménages voient ainsi leur capacité d'emprunt progresser de 6 % en moyenne grâce à cette augmentation du taux d'endettement à 35 %. C'est aussi une bonne chose pour les investisseurs qui peuvent acquérir un bien dans de meilleures conditions. Néanmoins, les profils sans apport personnel restent écartés du marché, bien que les banques puissent revoir leur position prochainement.

Des taux toujours aussi bas en 2021

Selon le baromètre établi par Pretto, les taux immobiliers actuels continuent avec leur tendance baissière.

Si en février 2021, ils étaient à leur plus bas historique, la baisse s'est encore accentuée en avril. Cela concerne particulièrement les ménages aux ressources modestes. Les conditions d'emprunt immobilier sont ainsi plus favorables pour les ménages suite aux mesures du HCSF et des banques.

Des taux bas en avril 2021 comparés à la même période de 2020

Les taux actuels reviennent à leur niveau d'avant la pandémie. Au début du premier semestre de 2020, ils ont connu une forte hausse. Cela s'explique par le fait que les banques ne parvenaient pas à bien gérer les dossiers de crédit à distance.

Les ménages disposent d'une forte capacité d'épargne

La baisse du taux immobilier pendant ce premier semestre 2021 peut également s'expliquer en partie par le fait que, du fait de la baisse de la consommation, les ménages français épargnent beaucoup plus. Cela augmente la concurrence entre les banques, qui vont donc proposer des taux d'emprunt bas pour rester attractives.

En effet, le prêt immobilier est la première raison pour laquelle les français changent de banque : afin d'acquérir de nouveaux clients, les banques ont donc intérêt à proposer des conditions d'emprunt concurrentielles.

En conséquence, les taux immobiliers début 2021 sont encore plus bas qu'en décembre 2019, déjà considérés comme un niveau historique.

Taux immobilier

Exemple : si un ménage ou un investisseur emprunte 350 000 € sur 20 ans à un taux immobilier ordinaire de 1,03 %, le coût des intérêts atteint 84 880 €. En revanche, il serait de 122 560 € avec un taux à 2 %. Les taux bas promettent donc de belles économies aux ménages emprunteurs !

L'indice de finançabilité de Pretto est favorable

Une amélioration est également observée du côté de la finançabilité. La pandémie et le durcissement des conditions d'octroi de prêt ont entraîné un recul de 5 points de la finançabilité. Celle-ci repart cependant à la hausse. L'indice de finançabilité a ainsi retrouvé son niveau d'avant la crise du Covid-19. Mieux, les conditions de financement se sont améliorées, grâce toujours à l'assouplissement des conditions du HCSF.

L'indice de finançabilité de Pretto se base sur les données relatives à toutes les simulations réalisées sur son simulateur en ligne. C'est ce qui lui permet de calculer le nombre de projets pouvant bénéficier d'un financement. La simulation tient aussi compte des critères d'évaluation que les banques appliquent à un instant donné.

L'indice de finançabilité permet ainsi de mesurer l'écart entre la demande et l'offre de crédit. L'outil de simulation Datalab de Pretto, basé sur plus de 60 000 simulations mensuelles, permet ainsi de mieux comprendre comment évolue le marché immobilier. C'est pour rendre l'acquisition d'un bien immobilier plus accessible, mais aussi de mieux accompagner les emprunteurs.

De plus en plus de ménages français sont finançables

Les assouplissements décidés par le HCSF ont permis à plus de 63 000 ménages français de revenir sur le marché de l'immobilier. En effet, ils ont été exclus en 2020, malgré l'optimisation de leurs dossiers, notamment par l'augmentation de leur apport personnel. Les mesures du HCSF et des banques constituent ainsi une bulle d'oxygène pour les familles et investisseurs en quête d'un crédit immobilier. Les établissements bancaires sont en effet déjà 80 % à avoir appliqué les recommandations de cette institution.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 01/06/2021 à 19:56
Signaler
Vous parlez d’obtention de crédit plus facile. Je souhaiterais que vous m’expliquiez pourquoi la CIC, après avoir étudié un projet d’achat immobilier me dit dans un premier temps que je peux obtenir environ 160000€ et dans un deuxième temps, après a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.