Profitez de la concurrence entre les fournisseurs d’électricité

 |   |  213  mots
(Crédits : REGIS DUVIGNAU)
De nombreux particuliers ne le savent pas, mais il est possible de changer de fournisseur d’électricité depuis plus de dix ans ! Et les démarches pour y parvenir sont des plus simples et sans engagement.

La libéralisation et l'ouverture à la concurrence du marché des fournisseurs d'électricité sont intervenues en juillet 2007 pour se conformer au droit européen. Depuis cette date, EDF n'a plus le monopole de la fourniture d'électricité dans l'hexagone.

Si l'opérateur historique détient 82% de parts de marché, d'après la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), une dizaine de fournisseurs alternatifs proposent également des offres au public, qui peuvent même être plus compétitives. Et pourtant près d'un français sur deux n'est pas au courant de la possibilité de changer plus facilement de fournisseur d'énergie, malgré cette ouverture à la concurrence.

Les fournisseurs alternatifs grignotent du terrain

Les concurrents d'EDF parviennent tout de même à capter des clients, comme l'attestent les derniers chiffres de la CRE : 17,9% des sites résidentiels étaient alimentés en électricité par des fournisseurs alternatifs, à fin 2017. Ces résultats, amenés à croître, sont favorisés par la simplicité, la gratuité et la rapidité des démarches à effectuer. Il suffit simplement de vous rendre sur le site d'un fournisseur alternatif comme celui d'Happ-e, d'y souscrire un contrat et de renseigner la date de début souhaitée. Happ-e se charge ensuite de faire le nécessaire auprès de votre ancien fournisseur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2018 à 15:45 :
Pour les offres concurrentes (j'y suis en gaz et en élec) il faut considérer le résultat final. On peut avoir chez l'un un kWh (gaz, élec) faible mais un abonnement fort, ou l'inverse. Selon petit ou gros consommateur (chauffage gaz ou élec) un fournisseur sera mieux qu'un autre (sinon ça serait trop facile). Le gaz est plus facile à concurrencer vu que c'est de l'achat/revente, la marge dépend de la taille de l'entreprise (frais). Pour le moment, sauf rare méthanisation, le gaz se 'récolte' contrairement à l'électricité qu'il faut produire (laborieusement).
Le nouveau fournisseur fait relever le compteur (ou à distance par Linky ?) et s'occupe de la résiliation (basculement de la facturation), sans coupure ni changement de compteur vu que c'est Enedis qui gère, pas les fournisseurs [confusion courante entre EDF et ErDF].

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :