Bandeau Women For Future

Francesca Aceto : "L’égalité c’est toute l’année"

 |   |  593  mots
Francesca Aceto, présidente de SNCF au Féminin
#8mars #DroitsDesFemmes
Francesca Aceto, présidente de SNCF au Féminin (Crédits : Presse)
[#8mars #DroitsDesFemmes] Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes, La Tribune donne la parole à des femmes engagées au coeur de leur entreprise respective. L'occasion de rappeler l'impact essentiel des actions menées par les grandes entreprises en termes d'égalité femmes-hommes. Francesca Aceto est présidente de SNCF au Féminin

Une Journée internationale des droits des femmes est pour moi un jour de guichet fermé car c'est la journée que je consacre à préparer l'année ! Sous une certaine pression médiatique, j'ai organisé cette journée « symbole » avec soin la première année de ma présidence de SNCF au Féminin, mais j'ai considéré à l'époque que ce n'était qu'un fusil à un coup. Depuis, je m'attache à mettre toute mon énergie à faire en sorte que les droits des femmes soient à l'agenda de l'entreprise 365 jours par an, ce qui n'est pas une mince affaire. La vie des entreprises est rythmée par des cycles de production et par des nouveaux projets qui doivent lui permettre de se développer durablement. Il n'y a qu'en s'insérant dans le cœur de ce système qu'il est possible de rester visible, de susciter l'intérêt et d'obtenir des moyens.

C'est pour cela que SNCF au Féminin s'emploie, depuis sa création, à montrer que les problématiques liées aux droits des femmes, à l'égalité femme-homme, à la mixité des métiers, ne sont pas un « nice to have » à mettre en vitrine un jour par an, mais bien un facteur clé de réussite pour l'entreprise tout entière. Notre mission principale, que nous réalisons au travers de nombreux programmes tels que le mentoring, l'intrapreneuriat (le tout premier programme de ce type de l'histoire de SNCF), des formations au leadership, des think-tanks etc., est celle de développer des personnes qui, elles, vont développer des projets pour contribuer à développer l'entreprise. Pour SNCF au Féminin, développer des personnes - des femmes ET des hommes - signifie créer les conditions pour qu'elles puissent exprimer leur potentiel, libérer leur audace et s'engager dans l'action pour avoir de l'impact. Quelles sont ces conditions ? Tout d'abord, il est nécessaire que leurs droits fondamentaux soient respectés : se sentir en sécurité physiquement et psychologiquement, avoir les mêmes chances de réussir. Ensuite, pour se développer il est nécessaire de sortir de sa zone de confort et pour cela il faut avoir confiance. Mais la confiance n'est pas une notion abstraite ni un science infuse qui serait présente ou pas dans l'ADN de chacun. La confiance en soi c'est d'abord la confiance dans les autres, la confiance dans le collectif de travail quand on est en entreprise. C'est pourquoi chez SNCF au Féminin nous promouvons la culture de l'inclusion, de l'entraide et de la solidarité, la mise en commun des expériences qui permet d'apprendre plus vite, de sauter des étapes et de se sentir portées. Enfin, pour que les projets soient innovants et qu'ils soient créateurs de valeur et de progrès pour l'entreprise, les personnes doivent apprendre à oser ; mais il n'y a que les fous qui osent sans un cadre ! SNCF au Féminin est le cadre qui permet de développer son pouvoir de faire, c'est un espace de liberté et d'expression privilégié où l'autorisation est donnée et où les personnes s'expriment et agissent sans avoir peur d'expérimenter, de faire bouger les lignes, ni d'être jugées.

Pour que toutes ces conditions soient réunies en permanence, mon travail est de faire en sorte que l'attention portée aux femmes soit tout en haut de la pile des dossiers à l'ordre du jour de mon entreprise, bref, que la force de mobilisation d'un 8 mars soit la même chacun des 365 jours de l'année !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :