Retour sur la Matinale Women For Future à Lille

 |   |  236  mots
Matinale Women For Future le 6 juin à la Caisse d'Epargne Hauts de France avec Christine Goeury, membre du directoire en charge du pôle ressources et conduite du changement,  Claire Jolimont, cofondatrice de Ping Flow  et Sylvie Cheynel, dirigeante de Alter Eos.
Matinale Women For Future le 6 juin à la Caisse d'Epargne Hauts de France avec Christine Goeury, membre du directoire en charge du pôle ressources et conduite du changement, Claire Jolimont, cofondatrice de Ping Flow et Sylvie Cheynel, dirigeante de Alter Eos. (Crédits : DR)
Les Matinales Women For Future, inscrites sur tout le territoire, réunissent des femmes créatrices d'entreprise et en projet entrepreneurial dans le but d'encourager toutes celles qui hésitent à se lancer dans l'entrepreneuriat. [Un événement en partenariat avec la Caisse d'Epargne]

La deuxième Matinale Women For Future s'est tenue le 6 juin à la Caisse d'Epargne Hauts de France autour d'un débat lancé par Christine Goeury, membre du directoire en charge du pôle ressources et conduite du changement. Avec elle, Claire Jolimont, cofondatrice de Ping Flow, startup experte en management visuel digital et Sylvie Cheynel, dirigeante de Alter Eos, prestataire de services sur-mesure qui emploie 80% de salariés en situation de handicap.

Le but de cette matinale ? Vivre un retour d'expériences avec deux profils intergénérationnels de femme entrepreneure et dirigeante. L'une, Claire Joliment, a créé son entreprise sans passé par la case salariat ; elle a osé, juste après ses études, se lancer dans l'aventure avec son frère en 2012. Six ans plus tard, Ping Flow réalisait sa première levée de fonds. La seconde Sylvie Cheynel, après un parcours dans la pharmarcie, accepte le challenge qu'une association employant des personnes handicapées lui propose : créer une entreprise. Aujourd'hui, elle est à la tête d'Alter Eos qui emploie 330 salariées et affiche un chiffre d'affaires de 7,5 millions d'euros.

Deux modèles de réussite au féminin qui, comme l'affirme Christine Goeury, rappelle la place que les femmes doivent prendre dans le monde économique et à quel point la mixité, à toutes les strates de l'entreprise, est un levier de croissance.

REVOIR LA MATINALE WOMEN FOR FUTURE SUR LA TRIBUNE TV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :