Grand Prix - Théau Peronnin : Créer l'ordinateur quantique infaillible

Grand Prix du concours i-Lab 2020, Théau Peronnin, co-fondateur de la start-up Alice & Bob, est porteur d'un projet ambitieux, celui de mettre au point, d'ici cinq ans, un supercalculateur quantique universel.

4 mn

(Crédits : DR)

Théau Peronnin et Raphaël Lescanne avaient une carrière académique toute tracée - le premier, polytechnicien et détenteur d'un doctorat de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon (ENSL) en physique quantique, le second, normalien et docteur de l'ENS. Mais c'est pour pouvoir dire à leurs futurs enfants qu'ils sont partis « à la découverte d'un nouveau monde » qu'ils ont fondé, en février 2020, la start-up Alice & Bob, dont le nom fait référence aux deux personnages fictifs servant à désigner les points A et B dans les exercices de physique.

Et alors que certains experts cherchent à manipuler le plus grand nombre possible de particules quantiques, comme leur camarade de classe, George-Olivier Reymond, lui aussi Grand Prix i-Lab 2020, les deux chercheurs / entrepreneurs ont choisi une autre voie, celle de mettre au point, d'ici cinq ans, un ordinateur quantique universel, capable de faire tourner n'importe quel algorithme, sans erreur, qui transformerait un état quantique en un état classique. Bref, de trouver le bit quantique parfait, avant d'en associer plusieurs... « C'est une quête magnifique, s'enthousiasme Théau Peronnin, et c'est la partie la plus difficile ». Les concurrents, qu'ils s'appellent Google, IBM ou Amazon, n'ont pas réussi jusqu'à présent...

Une technologie unique

Pour y parvenir, Alice & Bob exploite la technologie unique de bits quantiques auto-correcteurs, éprouvée lors des thèses de physique expérimentale des deux fondateurs. Le projet primé par le jury du concours i-Lab, porté par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, vise à perfectionner cette brique élémentaire pour atteindre les performances nécessaires à la réalisation d'un ordinateur quantique répondant aux attentes industrielles. Il est développé avec l'Inria, l'ENS-PSL, les Mines ParisTech, l'ENS de Lyon, le CNRS et le CEA. « Nous sommes très fiers de notre technologie, poursuit Théau Peronnin, mais je crois que ce qui a séduit le jury dans notre dossier, c'est son caractère fédérateur. Nous avons, en France, une belle force de frappe scientifique et collective. Il ne manquait que le transfert au marché ». Ce sera donc chose faite dans cinq ans si tout va bien...

Les membres du jury i-Lab ne sont pas les seuls à y croire. Ainsi, Théau Peronnin est également lauréat i-PhD 2020 pour le même projet. Comme i-Lab, ce concours est soutenu par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, pour marquer la volonté publique de valoriser les démarches entrepreneuriales des jeunes chercheurs et doctorants.

Lire aussi : Grand Prix - Vincent Marichez : Qfluidics chouchoute la production bio-pharmaceutique

Quelques mois seulement après la création de leur structure, les deux physiciens ont réussi à lever 3 millions d'euros auprès d'Elaia et Breega, deux fonds spécialisés dans la deeptech, de l'Université Paris Sciences et Lettres (PSL) et de quelques investisseurs privés. Autant d'argent, qui, associé à l'enveloppe d'i-Lab, permet, entre autres, de créer une quinzaine de postes - et les recrutements sont en cours - pour mener à bien la mission. « Ensuite, vers 2025, lorsque nous aurons sans doute réalisé une ou deux levées de fonds supplémentaires, nous embaucherons des ingénieurs spécialistes dans la fabrication, des développeurs de logiciels, des spécialistes du contrôle », ajoute Théau Peronnin. Il piaffe d'impatience. « Nous aimerions déjà être au stade de présenter nos premières machines avec des qubits idéaux et montrer que nous avons réussi à lever les verrous technologiques », enchaîne-t-il.

Nouvelle révolution industrielle

Et si, à ce moment-là, Alice & Bob devrait compter entre 30 et 50 physiciens et experts dans différents domaines, « les créations d'emplois seront surtout indirectes, dans les secteurs industriels que l'informatique quantique révolutionnera », prédit-il. Et à horizon 2030, le co-fondateur de la jeune pousse la voit leader mondial du secteur. Au-delà de champs d'application très larges, l'informatique quantique comporte des enjeux géostratégiques, notamment dans la défense. « La France a une réelle excellence scientifique, ce serait dommage qu'une fois encore, ce soit la Silicon Valley qui rafle la mise », relève Théau Peronnin.

Lire aussi : Grand Prix - Anavaj Sakuntabhai : Un vaccin cellulaire contre les virus de la dengue et Zika

Forts de leur légitimité technologique, confiants dans l'apport innovant de leurs avancées scientifiques, les co-fondateurs d'Alice & Bob sont, comme ils le disent, « droits dans leurs bottes ». « Nous n'avons pas encore gagné la course, mais nous pourrons dire à nos enfants que nous y avons participé », sourit Théau Peronnin.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.