Les produits que vous privilégiez pour préparer votre retraite

Par Charles Faugeron  |   |  418  mots
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les placements les plus sûrs et les plus simples tiennent le haut du pavé, selon une étude du cabinet Deloitte. Et vous, quel produit privilégiez-vous ?

Un an après la réforme, et alors que la question de la dépendance n'a toujours pas été tranchée, le cabinet Deloitte note dans son étude, réalisée par Harris interactive, que les Français n'entendent rien aux produits spécifiques mis au point par les banques et les organismes de financement, et continuent de privilégier les solutions d'épargne simples, liquides et sûres, comme les comptes sur livrets (livrets A, LDD..) et les contrats d'assurance-vie.

4 actifs sur 10 ne prévoient pas de faire appel à un professionnel pour se faire conseiller sur les solutions d'épargne pour la retraite. "L'offre actuelle en matière de retraite supplémentaire est peu adaptée ou mal comprise" en conclut Deloitte. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir affaire à une clientèle inquiéte. 83% des actifs interrogés jugent important d'avoir recours à des sources de financement supplémentaires à celles des régimes obligatoires. 35% jugent cela très important 48% plutôt important.

De plus en plus tôt

La nouveauté, c'est que les Français s'en préoccupent de plus en plus tôt, les 25-35 ans ont déjà commencé à épargner à cette fin, pour 42% de ceux entendus par Deloitte. Le bémol, c'est qu'ils n'ont plus d'argent à mettre de côté. Pour un actif sur deux, cela a été l'argument majeur pour ne pas souscrire un produit d'épargne retraite. Les actifs ne sont plus très nombreux (19%) à croire en l'efficacité des dispositifs de base : sécurité sociale et régimes complémentaires. Ils ne se reportent pas pour autant sur les produits supplémentaires, et évoquent leur manque de confiance envers les différents acteurs du marché : ni les conseillers bancaires, ni les courtiers, ni même les conseils privés, conseillers en gestion de patrimoine ou autres.

Pour leurs recherches d'information, les Français se tournent en priorité vers leur organisme de retraite obligatoire ou complémentaire (au sein de leur entreprise par exemple), pour 54% d'entre eux. Ils se fient davantage à Internet et aux conseils de leur entourage qu'aux conseils d'un professionnel.

Le biais de cette étude réside dans le fait que nulle part ne sont mentionnées les associations de consommateurs. Hugues Magron, senior manager conseil, secteur assurances chez Deloitte, estime que les avis de ces dernières sont largement relayés dans les médias, lesquels sont totalement discrédités aux yeux personnes interrogés. Dont acte. 

 Et vous, quel produit privilégiez-vous ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaires" ci-dessous.