Mesures Fillon : ce qui va vraiment changer pour votre retraite

 |   |  322  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'analyse de Marc Darnault, associé au cabinet de conseil Optimaretraite, sur qui est concerné et dans quelles proportions.

Le plan de rigueur annoncé par le Gouvernement touche encore une fois les assurés proches de la retraite. En effet, en accélérant le passage progressif de l'âge légal à 62 ans instauré par la réforme des retraites 2010, celui-ci devrait être retardé d'un mois pour les personnes nées en 1952, de 2 mois pour celles nées en 1953, de 3 mois pour celles nées en 1954, et enfin de 4 mois pour celles nées en 1955. L'âge légal passera ainsi, pour ces dernières à 62 ans contre 61 ans et 8 mois actuellement. Naturellement, l'âge du taux plein, c'est-à-dire l'âge à partir duquel aucune décote n'est appliquée quelque soit la carrière, est décalé de la même manière.

Les assurés qui avaient déjà tous leurs trimestres perdront de 1 à 4 mois de retraite... sans compensation puis qu'ils ne pourront pas prétendre à une meilleure surcote.

Ceux qui devaient attendre quelques mois pour partir à la retraite à taux plein ne sont naturellement pas touchés par cette proposition. Ils auraient, de toute façon, poursuivi leur activité.

Ceux qui devaient attendre l'âge du taux plein pour prendre leur retraite sans décote, devront également attendre quelques mois de plus.
Un problème se pose toutefois : quid du rachat de trimestre ? En effet, avec l'obligation de travailler plus longtemps les assurés qui avaient racheté des trimestres pour partir à taux plein à l'âge légal risquent de se retrouver avec 1 ou 2 trimestres de trop. Ce problème était déjà apparu lors de la réforme des retraites 2010 et avait été réglé en donnant la possibilité aux assurés concernés de se faire rembourser les trimestres. Est-ce que ce sera encore le cas si cette disposition est adoptée ?

Quant aux dispositifs des départs anticipés dans le cadre des carrières longues ou de la pénibilité, ils ne devraient pas être impactés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2011 à 23:13 :

Ce n'est plus 2018 mais 2017

Le 9 juillet 2011 à 19h36, j'ai écrit dans ces colonnes "Moi , je ne crois ni aux 42 ans, ni aux 41,5 ans de cotisation" :Je n'avais pas tout à fait tort!! Aujourd'hui on joue sur la date d'application de la réforme : On gagne 1 an . mais je persiste et signe ce n'est pas terminé.
Je suis sûr que sur le coin son bureau, un conseillé a, tout prêt, un agenda avec les mesures à distiller doucement avant les élections. Celles qui peuvent attendre étant réservées à l'équipe à venir. Je pense même que Mr Woerth en 2010 avait déjà écrit un calendrier de mesures allant jusqu'aux élections. Je suis certain que ce sera les mêmes qui seront le plus présurés!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :