Professions libérales : les étonnants impacts de la retraite à 62 ans sur votre pension

 |   |  289  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Par Marc Darnault, associé chez Optimaretraite.

Si l'accélération du calendrier de mise en place de l'âge légal à 62 ans est assurément une mauvaise nouvelle pour les salariés concernés, les impacts sur les professionnels libéraux sont pour le moins étonnants.

Prenons l'exemple d'un architecte non salarié, adhérent à la Cipav, né le 13 avril 1952. Avec l'accélération du calendrier, son âge légal passe de 60 ans et 8 mois à 60 ans et 9 mois. Pour autant, ce mois de décalage va lui imposer d'attendre... 3 mois de plus pour partir à la retraite. En effet, le régime de base des professionnels libéraux ne peut prendre effet que le premier jour d'un trimestre civil. A 60 ans et 8 mois, la date légale de cet architecte était fixée au 01/01/2013, et cela tombait plutôt bien puisqu'il s'agissait du premier jour d'un trimestre civil. Mais un mois de plus ramène au 01/02/2013, date d'effet impossible pour la retraite de base d'un professionnel libéral. Cet architecte devra donc attendre le 1er avril 2013 pour enfin profiter de sa retraite de base, soit 3 mois de plus que prévu.

A contrario, certains ne seront pas du tout impactés. C'est le cas de cet autre architecte, né le 12 janvier 1953, qui, avec le report supplémentaire de 2 mois de l'âge légal, n'aura pas besoin de changer ses prévisions. En effet, initialement prévue à 61 ans, soit le 1er février 2014, cet assuré aurait du, de toute manière, attendre le 1er avril 2014 avant de percevoir sa retraite de base de professionnel libéral. Cela tombe bien, car cela correspond exactement à ce que le nouveau calendrier lui impose.

Décidément, les réformes n'impactent jamais tout le monde de la même manière...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :