Vendre en viager, est-ce une solution pour préparer sa retraite ?

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Christophe Chaillet, directeur de l'ingénierie patrimoniale HSBC France

La vente en viager permet de percevoir un revenu complémentaire tout en gardant la jouissance d'un bien immobilier. Cela peut permettre de compléter ses revenus ou sa future retraite. Lors de la conclusion de la vente, l'acheteur, appelé « débirentier », verse en principe au vendeur (« crédirentier ») une somme d'argent (le bouquet). Il verse également périodiquement une rente au vendeur jusqu'au décès du (ou des) « crédirentier(s) ». Lorsque la rente est constituée sur deux têtes. Par exemple entre époux, au décès du premier époux, l'acheteur continuera à payer la rente jusqu'au décès du conjoint survivant. Pendant ce temps, ce dernier pourra continuer à occuper les lieux.

Bien adapté

Le montant de la rente est déterminé par les parties et dépend de plusieurs paramètres : valeur du bien, montant de l'éventuel bouquet, espérance de vie, type de viager choisi, etc. Les parties peuvent prévoir une clause d'indexation de la rente de manière à garantir un montant minimum afin que le rentier puisse préserver son pouvoir d'achat. Il existe deux types de viager.

Lorsque le bien est occupé (viager occupé), l'acheteur devra patienter jusqu'au décès du « crédirentier » pour le récupérer. S'il est libre dès la conclusion de la vente (viager libre), l'acheteur sera alors plein propriétaire du bien. Dans les deux cas, le crédirentier percevra la rente. Celle-ci doit être déclarée, mais seule une fraction de la rente qui dépend de l'âge du vendeur lors de l'entrée en jouissance de la rente est imposable. Plus le « crédirentier » est âgé, moins l'imposition sera forte. Ce type d'opération s'avère donc bien adapté aux retraités souhaitant occuper leur appartement tout en percevant un revenu complémentaire peu imposé.

 

Pour aller plus loin découvrez notre espace placements immobiliers

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2013 à 0:09 :
Le plus important, c'est de récupérer les informations de différentes sources pour voir si le viager est un type d'investissement adapté à ton profil.
En plus des sites internes, il y a également maintenant des applications iPhones comme iViager qui nous permettent de faire des simulations facilement.
a écrit le 22/07/2012 à 15:25 :
Abandonnons les idées noires. L'acquéreur ne spécule pas sur la mort. Il aide le crédit rentier jusqu'à la fin de sa vie grâce aux arrérages. Cette aide s'éteint naturellement au décès du crédit-rentier.
a écrit le 13/06/2012 à 16:02 :
BM Finance est un cabinet spécialisé depuis plus de 10 ans
dans l'investissement immobilier et la défiscalisation.pour plus d'information visitez:bm-finance.fr
a écrit le 26/10/2011 à 15:27 :
Pour des personnes agées, le viager n'est pas une solution acceptable quand on a des enfants. L'acquéreur lui spécule sur la mort de personnes : pas très moral et par ailleurs interdit dans certaines religions.
Réponse de le 19/11/2011 à 7:38 :
changer de religion

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :