Connaissance de l'entreprise : les Français décrochent un 6/20. Et vous ?

 |   |  568  mots
Les Français dessinent une image de l'entreprise exploiteuse et peu ouverte sur le monde, selon un sondage réalisé pour le compte de la Fondation nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises. Vous pourrez tester, dès cet après-midi, vos connaissances sur le site de la FNEGE.

C'est une femme puissante que Laurence Parisot, la dirigeante du Medef, la grande organisation patronale française ! C'est elle qui nomme les patrons des entreprises du CAC 40 ! C'est du moins ce que pensent 21% des Français, interrogés par l'institut de sondage LH2 pour le compte de la Fondation nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE). La FNEGE voulait tester la connaissance de l'entreprise par les Français. Pour ne pas piéger ses sondés, la FNEGE a testé et retesté la liste de ses questions. Tout a été conçu pour que la note moyenne de l'échantillon avoisine le 15/20.

Las, les Français obtiennent un abominable 6/20. « Les réponses données traduisent une représentation biaisée de l'entreprise », souligne Jean-Pierre Boisivon, conseiller du président de la FNEGE. L'entreprise est d'abord regardée comme l'antre de l'exploitation. 60% des sondés affirment les précaires (CDD et intérim) en entreprise dépassent les 20% des effectifs. Le vrai chiffre est 4%. Et pourtant, ces entreprises pourraient embaucher facilement en CDI, puisqu'elles réalisent des bénéfices monstrueux, car, pour 32% des sondés, le chiffre d'affaire est égal au montant des bénéfices.
 

Ces bénéfices rémunèrent grassement les actionnaires qui reçoivent plus de 10% de la richesse produite par l'entreprise, pensent 44% des sondés - c'est en fait 5% de cette richesse qui est distribué. Pour faire bonne mesure, les patrons sont des fraudeurs qui fixent les prix entre eux, pensent 10% des sondés.
 

La part de l'entreprise dans la création de richesse et l'emploi est également largement sous-estimée. D'entrée, 82% des sondés pensent que les entreprises contribuent pour moins de 80% à la richesse produite en France. Le chiffre réel est supérieur à 80%. Les sondés minorent également la part des Français travaillant en entreprise et font la part belle à l'emploi fonctionnaire.
 

Egalement, l'insertion internationale de la France est mal connue des Français qui minorent largement la part des exportations des entreprises françaises vers l'Union européenne. De même, 39% d'entre eux sous-estiment la place des investisseurs étrangers dans le capital des entreprises du CAC 40. En clair, ils pensent que notre pays dispose d'une large autonomie. Ce n'est pas le cas. Depuis longtemps.
 

En revanche, lorsque les questions portent d'une part sur l'entreprise au quotidien ou les grands débats largement médiatisés la concernant, les réponses sont largement plus proches de la réalité. C'est le cas pour le comité d'entreprise dont le rôle et les pouvoirs sont bien connus. De même, l'information sur les grands débats tels la TVA ou, beaucoup plus complexe, celui des modalités de fusions dans l'Union européenne ont produits leurs effets : les Français sont parfaitement au fait des subtilités fiscales et juridiques européennes.


Testez vos connaissances sur l'entreprise

Dès cet après-midi, la FNEGE va proposer sur son site www.fnege.net un test de connaissance sur l'entreprise. Les participants qui souhaiteront s'évaluer seront ensuite notés. C'est une première étape pour la FNEGE qui va mener une mission d'information des futurs professeurs de l'éducation nationale.

Note technique
Le sondage a été réalisé par LH2 pour le compte de la FNEGE par la méthode des quotas du 8 au 12 septembre 2008 par téléphone auprès de 1009 individus représentatifs de la population.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les fonctionnaires,les journalistes et les syndicalistes pourraient également retourner en formation pour mieux s'informer de la marche des entreprises et de leur économie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Très juste ! A faire circuler dans les grandes classes des lycées, pour corriger l'enseignement des profeseurs "d'économie" ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rien d'étonnant: l'EN n'enseigne pas le vraie fonctionnement de l'économie de marché mais "l'économie sociale".
Pendant toute leur scolarité les élèves n'entendent que dénigrées, voir même trainés dans la boue les entreprises ou leurs dirigeants. Vive l'EN.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca fait réfléchir...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est malheureusement très exact, les français ont une mauvaise culture de l'économie; A qui la f
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est malheureusement très exact, les français ont une mauvaise culture de l'économie; A qui la f
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
PAS ETONNANT!La majorité des français ne connaissent rien à l'entreprise vraie,l'entreprise privée des leaders du CAC40 à la+petite PME celles qui créent des richesses et les paient!Ils ne connaissent pas non plus le scandale des services publics de l'état non réformés aux bras cassés de la SNCF,EDF...en grève au lieu de bosser!
christian/PBS/Centralien,pas ENARQUE,ni avocat,ni magistrat gauchiste!mais ecoeuré
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On pourrait faire passer le test non seulement aux professeurs d'économie mais aussi à certains autres comme les professeurs d'histoire, d'instruction civique, de philosophie et les envoyer se recycler en formation si ils n'obtiennent pas une note suffisante au test.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'économie matière inconnue des Français permet à certains de raconter n'importe quelle anerie . La question se pose de savoir si le maintien dans l'ignorance est voulu ou non
Les chaines de Télé ont un champ de diffusion de le culture
à explorer
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Grave mais n 'avons nous pas eu une premier ministre qui avait affirmé "la bourse rien à cirer " pour les Français
à quoi sert la bourse et les entreprises ? qui produit à la France de quoi vivre ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour à tous,

On peut tout faire dire aux chiffres. Exemple "60% des sondés affirment les précaires (CDD et intérim) en entreprise dépassent les 20% des effectifs. Le vrai chiffre est 4%"
Définir "Précaires" = Aujourd'hui certains salariés en CDI sont dans des situations précaires (pas de hausse de salaire, risque de licenciement, etc) et il est bon aussi de le préciser... donc quel est le réel % de précaire ? (sans compter les secteurs d'activité comme le bâtiment où le travail au noir est de rigueur et où la main d'?uvre est aux yeux de tous, disponible tous les matins et prête à l'emploi ! entreprise, politique, tout le monde y trouve un intérêt).

Golokan
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette ignorance fait le lit de certaines politiques populistes, de certaines revendications, quand cesserons nous d'etre les idiots de service dans un monde qui bouge?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et voilà à quoi servent les milliards engloutis par les fonctionnaires du ministère dénommé par antipmrase "éducatioin nationale". Hélas , l'ignorance crasse de ses produits ne se limite pas à l'économie! Il est temps de refaire un ministère de l'instruction publique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quand vous avez commandé un sondage dont le résultat vous déplaît il y a 2 manières de réagir :
1) j'ai raison donc ils ont tort et en l'occurence , on va leur expliquer ce qu'ils doivent penser
2) s'ils prennent la peine de répondre , c'est qu'ils ont des raisons fortes de penser ça , et je dois comprendre
que les sondés ne sont pas plus idiots que moi , c'est donc qu'il y a un problème en France , et que ce problème
n'est pas forcément du côté des "sondés" !sans se la jouer
"ils ne savent pas que parisot ne nomme pas les patrons !! " .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Où peut-on consulter l'intégralité des résultatsb du sondage ? Merci.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi, j'ai fais le test, et j'ai eu 10/20.

Mais il faut savoir que tout ce qui concerne les grandes entreprises n'a aucun intérêt à mes yeux car je suis dans une PME.

"60% des sondés affirment les précaires (CDD et intérim) en entreprise dépassent les 20% des effectifs"
Ceci est souvent le cas dans les PME, mais l'enquête est basée sur des moyennes.

Bref, refaire l'enquête en la séparant en 2 (PME/grandes entreprises) me paraitrait être plus parlant des connaissances réelles de notre économie et des entreprises.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
N'importe quoi comme étude? jouer avec les chiffres (statistiques) pour juger la connaissance des citoyens!
Les journalistes économistes, les analystes, et j'en passe, connaissent-ils ces chiffres (4%, 32%, 20%,...) par coeur? Est-ce la connaissance statistique des chiffres ou le fonctionnement du Médef qui statue le niveau de connaissance économique d'un individu?
Encore une fois un sondage qui ne veut rien dire à part permettre aux journaleux pigistes de gagner leur vie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et oui notre mère nourricière est bien malle connue ! Par contre il est indispensable de rappeler que 52 % de la création de richesse de la France et prélevée par l?état Français et ses régions pour créer moins de 20% de richesse avec en plus la création de dettes. Ne pourraient-ils pas être plus productifs pour le bien commun ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce sondage a un but très simple : faire pression pour réhabiliter dans les écoles , l'image de l'entreprise ou cette dernière serait présentée comme l'antre de l'exploitation..
Mais si dans la culture de la rue , l?expression «Esprit d?entreprise » est hélas devenu synonyme d?arrivisme sans morale , et si bientôt « banquier » devient synonyme de « voleur » , à qui la faute ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La faute a qui :les enseignants qui pour mieux manipuler les francais , ne tiennent pas a ce que ceux- ci s'initient aux mecanismes de l'economie.Tellement plus facile de dire: c'est la faute des benefices, la delocalisation ne fera pas baisser les prix dans les grandes surfaces qui mettent a genoux les industries ...etc..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cela ne m'etonne pas de voir autant de gens faire la greve.
les politiques ne sont le probleme c'est l'ignorance !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je vais d'abord tester ma propre culture... Je pense cependant que comme la France est très riche (on parle peu de sa dette et encore moins de son remboursement) et comme chacun est très pauvre au regard des Giga millards distribué en ce moment, l'argent est bien virtuellement quelque part. Il n'y a pas que dans les deserts qu'il y a des mirages...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis alle sur le site pour faire le test...Quand on dit dans l'article que le test est concu pour obtenir une note moyenne de 15/20 vous vous moquez du monde. Je serais curieux de savoir quel score a effectivement obtenu la personne qui a ecrite l'artiste.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce jour, un dirigeant syndicaliste, pour chauffer ses troupes en grève, : l'etat trouve des milliards pour les banques et pour les salariés?
Le mal,soigneusement entretenu, vient de l'Education Nationale.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ces résultats sont le témoignage du peu de confiance du monde salarié face à l'entreprise, cet état de fait est le produit de l'histoire de leurs relations. Le pouvoir dans l'entreprise en France exclue ses salariés de toutes décisions et même analyses préalables à la décision.
N'attendons pas du monde salarié un intérêt pour ces questions après leur avoir asséné que tout ce qui touche de près ou de loin à la gestion de l'entreprise ne les concernait pas, ces questions étaient, sont et demeurent du pouvoir du savoir de très peu et le capitalisme s'engraisse de ces ignorances.
Par ailleurs, depuis 3 à 4 décennies les entreprises ou plutôt leurs actionnaires ont peu à peu, grain à grain grignoter la part du monde salarié dans la richesse produite ça laisse des traces sur la façon de voir du monde salarié, alors incultes non plutôt prudents, méfiants sans doute et pas sans raisons.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour à tous, je suis l'auteur de cet article. Et je dois avouer que je n'aurais pas eu une meilleure note que les sondés. Comme quoi les journalistes, comme les cordonniers, sont les moins bien équipés. Mais je vais me cultiver économiquement. Notamment, dans quelques jours, latribune.fr devrait mettre en ligne les fiches "culture économique" rédigées par la FNEGE.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'intégralité du sondage peut être consulté sur http://questionnaire.fnege.org. Cordialement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le gros problème de la plupart des salariés et surtout des politiques est le manque de connaissances des ressources et des emplois nécessaires au bon fonctionnement d'une entreprise.on retrouve souvent la même similitdude auprès de la population enseignante.il est temps d'expliquer les bases d'un bon fonctionnement, cela ferait aussi du bien aux banques qui souvent vous font des leçons de moral ou bloqueent vos demandes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le questionnaire est biaisé et les questions tendancieuses... l'intêret de connaître une suite de chiffres et pourcentages est douteux... pourtant j'ai obtenu 16... J'enseigne au collège la technologie et je m'efforce d'initier les élèves au monde de l'entreprise et à la demarche de projet . Or l'aspect economique vient d'être totalement gommé des nouveaux programmes recentrés sur l'aspect purement technique de l objet... J'essaie également de faire venir des professionnels dans mon établissement ou d'organiser des visites en entreprise mais c 'est généralement difficile nos contraintes respectives étant peu conciliables...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour, J'ai fait le test et j'ai eu 13.09. L'histoire du "15 facile à obtenir" me laisse perplexe et aurait mérité une petite vérif avant. Le test est intéressant et permet d'apprendre, même si un peu tendancieux parfois. Je serais curieux de connaitre la note de tous ceux qui critique si facilement l'école ou les fonctionnaires, je ne vois pas trop en quoi ils sont les seuls responsables et je n'ai pas souvenir d'y avoir subi un lavage de cerveau anti entreprise. J'aimerais également comprendre exactement quelle est le définition de la vraie économie qu'il faudrait enseigner? Mais continuez à vous défouler si ça vous fait du bien, peut être qu'après il en sortira des réactions constructives?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
chiffre d'affaires sans S dans l'article.... c'est très "moyen" pour un journal économique non ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je doute fort que les dividendes distribués aux actionnaires représentent en moyenne 5% de la richesse produite par les entreprises.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cette page de commentaires résume assez bien le mal être de notre société où tout le monde méprise tout le monde, les patrons des PME méprisent les grandes entreprises; les salariés méprisentles patrons, le privé est contre les fonctionnaires, les salariés du privé sont contre les prof et l'éducation nationale !!! Tout cela est très inquiétant ... et pendant ce temps, effectivement les pouvoirs publics ont décidé de supprimer comme l'a dit vince92 les sciences économiques des programmes de seconde du lycée. Et si on arrêtait de se tirer dessus et de ramer dans le même sens ?!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
18,46 au test toutefois peux t on juger de la compréhension de l'economie sur ces questions qui relèvent plus de la connaissance statistique que des veritables mécanismes economiques? Les programmes scolaires devraient integrer l'économie, la compréhension du fonctionnement d'une entreprise,de son environnement,de sa raison d'exister dés la 6eme. Au fonds nombre de jeunes quittent l'école tôt ou tard et ignorent les basiques de la vie qui les attends, l'instruction civique devrait aussi faire partie des programmes........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A lire tous ces commentaires, ils ne font que confirmer l ignorance de nos concitoyens pour notre economie encore que, la connaissance des chiffres n en saurait refleter qu une connaissance partielle, voire meme infime....et malheureusement combien de parti pris a l origine de ces differents commentaires.et. qui fqussent encore plus les evaluations ! Mais que diable, ma reaction n est -elle - pas elle meme partisane ! Allons bon, nous sommes de France et fiers de l`etre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Je doute fort que les dividendes distribués aux actionnaires représentent en moyenne 5% de la richesse produite par les entreprises."

jeanbel, je pense que OUI, mais sans compter se qui passe par les SCI et le salaire du patron, de sa femme, de son fils, de son frêre, de sa soeur, qui sont tous actionnaires.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
étant donné que les SCI servent à détourner de l'argent en faisant payer un loyer surcoté à la société locatrice (qui appartient à la même personne), on peut considérer cela comme des dividendes qui vont au delà des 5%.
Sans compter le chateau de fonction, le garage de fonction, les hectares de terrain de fonction...
Bref, des abus légaux car les SCI sont légales, et c'est bien là le problême.

Supprimons les SCI, et on verra toute la différence.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai fait le questionnaire. A aucun moment il y a une proposition "c'est Laurence Parisot (ou le MEDEF) qui nomme les patrons du CAC 40 !". Une proposition évoque une consultation du MEDEF pour son accord dans la nomination des patrons par les administrateurs. C'est quand même pas la même chose.
De plus il y a des questions carrément tangentes comme celle sur la fixation des prix de vente : une entreprise n'est pas libre : elle n'a pas le droit de vendre à perte => Ce n'est pas le cas général
Je suis co-gérant d'une boite qui fait du service. Autrement dit je ne revend/transforme pas de produit => je fixe les prix de mes prestations comme ça me chante tant que j'arrive à trouver des clients et payer mes consultants...

Bref j'aimerais bien savoir si le journaliste a fait le questionnaire où si il s'est contenté de pomper l'analyse publiée sur cette étude.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel meilleur moyen ont ils trouvé pour calmer le ressenti de chacun face à la crise que d'essayer de le manipulé grâce à un soit disant cours "magistral" d'économie: vous souffrez? je vous explique pourquoi et, aller briller auprès de vos voisins! ainsi vous souffrirez moins; ayant la connaissance et la reconnaissance!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais il ne faut pas s'etonner ! La France est une société socialo-communiste où la réussite individuelle est méprisée et mal vue. Sans compter sur ces misérables profs d'éco, soixante-huitards nostalgiques qui ne prêchent que du non-sens auprès des étudiants et également, ces syndicats véreux qui font l'apogée du marxisme et qui discréditent les entreprises sans arrêt, a tort et à travers ! Qu'om mette le nez dans leurs comptes et leurs privilèges !
Pas etonnant de voir ces jeunes etudiants manifestés dans la rue pour prétendre à un CDI à la premiere embauche et un salaire minimum de 3,000? net par mois !

POur ma part, je suis content de m'être exilé en Allemagne où il y a plus de bon sens et de bonne volonté.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A la lecture de l'article et des commentaires, on se rend compte que peu d'entre nous comprennent quoi que ce soit à l'économie. Cette situation se retrouve à tous les niveaux de la société française, y compris chez les leaders d'opinion. C'est pourquoi je salue l'initiative de la FNEGE qui permet de faire un premier constat et dont la démarche doit être poursuivie. Je salue aussi La Tribune pour nous avoir présenté ce résultat et pour sa décision de publier des fiches de la FNEGE. Que nous l'aimions ou pas, nous devons comprendre le monde dans lequel nous vivons pour pouvoir espérer y réussir. C'est la charge de l'école et des journaux de s'assurer que nous avons tous les éléments pour le comprendre!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
jememarre, oui les prix peuvent être fixé comme vous le souhaité dans la prestation de service.
Dans ce domaine, il n'est pas rare de prendre des marchés à perte, histoire de prendre le marché et le client.
De plus, on peut se refaire en facturant plus fort certain travaux.
La vente à perte est en théorie interdite pour les produits achetés puis revendus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :