Sévère recul de la production industrielle française en octobre

Elle a reculé de 2,7% en octobre, après une baisse de 0,8% en septembre. Le secteur le plus touché est celui de l'automobile dont la production recule de 14,3%.

Sérieux coup de frein pour la production industrielle française. Elle a chuté de 2,7% en octobre par rapport à septembre, sous le coup d'un effondrement de la production automobile, selon les données corrigées (CVS-CJO) publiées ce mercredi par l'Insee. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à un repli limité à 0,6%.

Le chiffre de septembre a en outre été révisé en baisse à -0,8% au lieu de -0,5% initialement annoncé. La production manufacturière (hors énergie et agroalimentaire) a chuté de 3,2% en octobre après une baisse de 1,2% (-0,8% en première estimation) en septembre. La baisse la plus forte vient du secteur automobile, où la production a plongé de 14,3%.

Sur la période août-octobre, la production industrielle française accuse une baisse de 1,3% par rapport aux trois mois précédents et recule de 4,1% par rapport aux trois mêmes mois de 2007.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Comme disait Madame Lagarde en juin: les clignotants sont au vert!!! ....ce chiffre, Madame Lagarde ce n est pas seulement la crise financière qui a eclaté fin septembre .... un chef d'entrerpise aussi mauvais fait faillite, un ministre reste

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
réponse à Galain simpliste , revendicateur comme si un ministre avait le pouvoir de changer l 'économie et la production industrielle . Nous produisons en France tellement chére que les entreprise se délocalisent et malgé cela comme dans l 'automobil...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Comme disait monsieur De Lapalice , ce n'est pas en injectant des billets que la monnaie se réconforte .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.