François Fillon veut rassurer sur la sortie de crise

Le Premier ministre, invité de RTL ce matin, a revu ses prévisions à la hausse avec une croissance à plus de 1% et une consommation qui se tient malgré un chômage en hausse.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

La croissance de l'économie française s'établira sans doute à plus de 1% du produit intérieur brut (PIB) en 2010. L'information vient du Premier ministre François Fillon qui s'exprimait ce matin au micro de RTL.

Prévue à 0,75%, la croissance serait donc "de plus de 1%" selon François Fillon, qui ajoute que "le plus dur de la crise financière est passé. On n'est plus en récession depuis le deuxième trimestre 2009. "Les prévisions que je fais pour l'année 2010, les économistes disent qu'elle sont trop prudentes et qu'on aura sans doute plus de 1% de croissance", a-t-il expliqué.

François Fillon a estimé en outre que la consommation se tiendrait "pendant les prochains mois" mais que le chômage continuerait à augmenter une partie de 2010, tant qu'on n'a pas trouvé les niveaux de croissance suffisants". Cette augmentation devrait toutefois être "beaucoup moins forte que ces derniers mois".

Le Premier ministre a précisé qu'"Il faut qu'il y ait entre 1,5 et 2% de croissance pour que le chômage se réduise".

De son côté, l'Insee prévoit pour la fin de l'année 9,7% de chômage en métropole et 10,1% avec les départements d'outre-mer.

François Fillon est par ailleurs revenu sur le sujet brûlant de la taxe professionnelle. Selon lui, la ligne du gouvernement est claire : il n'y aura pas de report de la réforme comme le demande une partie de la majorité

"Il n'est pas question de reporter. Les collectivités locales ne peuvent pas dans leur coin continuer à vivre comme s'il n'y avait pas une menace sur l'économie française", a-t-il déclaré.

La taxe professionnelle, une des principales ressources fiscales des collectivités locales, disparaîtra le 1er janvier 2010. Des élus de la majorité demandent un report de six mois de la réforme.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 13/10/2009 à 17:53
Signaler
On peut toujours sauter d'un avion sans parachute et croire quelques instants que l'on vole.Qui que ces dirigeants disent Il ne reste plus longtemps avant que la vérité économique ne reprenne le dessus.

à écrit le 13/10/2009 à 8:59
Signaler
Que cet homme fasse ce pour quoi on le paye : Se taire. Le 1er ministre de la France, c'est Sarkozy.

à écrit le 13/10/2009 à 7:38
Signaler
Le même Fillon dans l'opposition aurait été alarmiste pour les mêmes raisons qui le rendent optimisme dans la majorité. Ce n'est qu'une question de camp.

à écrit le 13/10/2009 à 7:23
Signaler
La sortie de crise pour les amis de la finances de Sarkozy et Fillon ne veut pas dire que l'on est sorti de la Crise. La politque de l'actuel gouvernement va gripper deux moteurs de la croissance: les dépenses des collectivtés locales qui vont voir ...

à écrit le 13/10/2009 à 7:11
Signaler
Il aurait fallu donner le prix Nobel d'économie au Premier Ministre ... ou celui de la méthode Coué ? Pour revenir à la suppression de la taxe professionnelle, elle va se retrouver dans la TIPP, puisque les collectivités locales vont pouvoir lever l...

à écrit le 13/10/2009 à 5:37
Signaler
Ou est la sortie de crise ? Avec l'ajout de nouvelles taxes et l'augmentation des taxes d'habitation et foncière pour compenser la suppression de la taxe professionnelle, croyez-vous, Monsieur Fillon que la consommation va repartir en 2010 ? Et pui...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.