Elisabeth Ducottet, PDG de Thuasne

 |   |  99  mots
La dirigeante du leader européen du textile médical revient pour La Tribune sur les enjeux du sommet du G20.

"Ce que j?attends du G20, ce sont de vraies règles mondiales pour recentrer les banques sur leur métier véritable, l?accompagnement des entreprises. Aujourd?hui, les banques roulent pour elles-mêmes, et non plus pour l?économie. Il faut les remettre au service des entreprises. Elles doivent rallonger l?horizon temporel du cycle du profit, pour le faire coïncider avec la réalité économique. On pourrait par exemple mettre en place, au sein des banques, des comités d?évaluation des projets à financer,où siègeraient des patrons, et non plus seulement des financiers".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
faire du credit c'est d'abord evaluer un risque .Aujourd'hui on voudrait que les banques en prennent davantage ,soit mais il faudrait admettre alors le paiement du coût de ce risque .Autrement dit trouver un niveau intermediaire entre l'intervention en capital en risque total mais payé en consequence et le credit classique ou toute perte en capital represente plusieurs dizaines d'années de marge nette .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut effectivement trouver les bons équilbres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :