Le Soudan et le Soudan du Sud en conflit ouvert sur le partage du pétrole

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé dimanche que la crise entre le Soudan et le Soudan du Sud était devenue "une menace majeure pour la paix et la sécurité" régionales, appelant la communauté internationale à intervenir sans plus attendre.

"La situation au Soudan et au Soudan du Sud a atteint un point critique, elle est devenue une menace majeure pour la paix et la sécurité à travers la région," a déclaré le responsable onusien dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, à l'occasion du 18e sommet de l'Union africaine (UA).
"La communauté internationale doit agir et agir maintenant", a poursuivi M. Ban devant la presse, inquiet du risque que la situation ne dégénère en une nouvelle guerre.
Avant les accords de paix de 2005 qui ont ouvert la voix à l'indépendance, en juillet dernier, du Soudan du Sud, le Nord et le Sud du Soudan s'étaient livré une guerre civile de 20 ans.
Depuis la sécession, les relations restent extrêmement tendues entre les deux capitales Juba et Khartoum, en conflit ouvert sur le partage de ressources pétrolières et la démarcation de leurs frontières. Chacun des deux camps accuse en outre l'autre de soutenir une rébellion sur son sol.
Dimanche, M. Ban a estimé que l'absence de progrès tenait à "un manque de volonté politique de la part des deux dirigeants, du Soudan du Sud et du Soudan".
"Les président Salva Kiir et Omar el-Béchir devraient s'engager pleinement eux-mêmes", a poursuivi le secrétaire général des Nations unies.
Affirmant s'être lui-même entretenu 50 minutes avec le leader sud-soudanais, M. Ban a estimé que les chefs d'Etat de l'UA devraient "accorder plus d'attention" au Soudan. Il a promis de soumettre lui-même "de façon urgente" le dossier au Conseil de sécurité de l'ONU à son retour à New York.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :