Zone euro : pas d'accord avant trois jours

 |   |  364  mots
(Crédits : latribune)
Les dirigeants européens se donnent jusqu'à mercredi 26 octobre pour trouver une solution cruciale pour l'avenir de la zone euro.

Tout était dans la forme, dimanche 23 octobre. Pour le fond, il faudra attendre trois jours de plus. Ce n?est que lors de leur prochain rendez-vous, mercredi 26 octobre que les chefs d?Etat et de gouvernement de la zone euro dévoileront les détails techniques de leur nouveau plan de sortie de crise.

Les dix-sept sont donc engagés dans une course contre la montre. Et il ne s?agit plus, cette fois, de rassurer les marchés mais de tenir la promesse faite aux autres pays du G20 d?apporter au sommet de Cannes une réponse ambitieuse et durable à la crise.

Décote d?au moins 50%

Vers 10 heures, la réunion des chefs d?Etat et de gouvernement européens venait à peine de commencer quand un petit groupe d?indignés s?est posté à proximité du bâtiment du Conseil européen. Parmi eux, des manifestants grecs qui exigeaient de leur premier ministre, George Papandreou, qu?il « arrête de les sauver ». Car pour Elli, jeune hellène venue spécialement d?Amsterdam, chaque mesure qu?il prend ne fait que « tuer un peu plus le peuple grec ».

Mais la Grèce sera bientôt fixée sur son sort. Début novembre, si le FMI le veut bien, elle devrait recevoir sa 6ème tranche d?aide de huit milliards d?euros qui lui permettra d?honorer des dettes arrivées à maturité. Les dirigeants européens devraient quant à eux s?accorder, mercredi, sur le moyen de réduire son fardeau de créances.

Selon plusieurs diplomates européens, il est désormais acquis que la décote appliquée aux titres grecs sera d?au moins 50%. Plus du double, donc, du pari initial de 21% de pertes sur les obligations souveraines décidé le 21 juillet dernier.

La participation des créanciers privés se fera sur la base d?un « volontariat forcé », explique un diplomate européen, selon lequel il y va de leur propre intérêt s?ils veulent pouvoir bénéficier de fonds publics pour consolider leur base de capital.

Lire la suite de l'article : Zone euro : pas d'accord avant trois jours.
 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :