Parti socialiste : J -1 avant la nomination d'une nouvelle direction

 |   |  609  mots
La nouvelle direction du PS sera désignée le 6 décembre par le conseil national (le "parlement" du parti). Ce dernier devra entériner la place qu'y tiendront des partisans de Ségolène Royal, candidate malheureuse à l'élection de premier secrétaire.

Samedi 6 décembre doit se tenir le premier conseil national du parti socialiste depuis l'élection de Martine Aubry comme premier secrétaire. Il entérinera la nouvelle direction proposée par Martine Aubry (bureau national et secrétariat national) - et la place qu'y tiendront les partisans de Ségolène Royal. Il définira également un texte d'orientation pour le parti.

Vincent Peillon, bras droit de Ségolène Royal, a déclaré ce vendredi à la presse que "les conditions d'un rassemblement ne sont pas là, et la responsabilité en incombe à Martine Aubry". Cette dernière, affirment les partisans de Ségolène Royal, leur a soumis un texte d'orientation vendredi matin, document qui avait été approuvé par les chefs de file des autres sensibilités, Bertrand Delanoë et Benoît Hamon. "Ce n'est pas le texte lui-même qui pose problème, c'est plutôt la méthode", "les conditions tardives" dans lesquelles le texte a été communiqué, a déclaré Vincent Peillon, qui a rappelé ce vendredi que Ségolène Royal avait le soutien d'« un peu plus d'un tiers des fédérations socialistes », d'après le score recueilli par sa motion au congrès de Reims.

Les partisans de Ségolène Royal ont ainsi décidé de s'abstenir lors du vote au conseil national qui doit entériner la nouvelle équipe.

Plus tôt dans la semaine, Martine Aubry a pourtant prôné le rassemblement devant les parlementaires socialistes, lors de leur réunion de groupe à l'Assemblée. « Vous devez vous aussi être acteur de notre projet », a-t-elle lancé aux députés. « Il faut que nous arrivions à être un, à parler d'une même voix », que le PS redevienne « la maison commune », a-t-elle déclaré. Expression de cette nouvelle orientation, les deux présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat feront désormais partie du secrétariat national.

La premier secrétaire entend également resserrer le secrétariat national, de 40 membres aujourd'hui à environ une vingtaine, ce qui augure de nouvelles tensions.

Le prochain enjeu pour le parti sera les élections européennes de 2009, « un rendez-vous que nous n'avons pas le droit de manquer », a déclaré Martine Aubry. La premier secrétaire a effectué lundi 1er décembre sa première sortie officielle à l'occasion du conseil du Parti socialiste européen (PSE). Les quelque 200 délégués du PSE, qui rassemble les partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes des 27 pays de l'Union européenne, ont adopté dans une unanimité sans faille le «Manifesto » un texte qui doit servir de plate-forme commune pour la campagne des élections européennes de juin 2009.


Les instances de direction du PS

La direction nationale du parti socialiste est désignée par le congrès national qui se tient tous les trois ans. Elle est composée du conseil national, du bureau national, du secrétariat national.

Véritable parlement du parti, le conseil national est composé de 204 membres élus par le congrès national et de 102 premiers secrétaires fédéraux. Le conseil national exécute et fait exécuter la motion d'orientation adoptée par le congrès national. Il se réunit au moins quatre fois par an.Le bureau national assure l'administration et la direction du parti. Il comprend 54 membres sous la direction du Premier secrétaire. Le secrétariat national met en ?uvre les décisions prises par les deux instances précédentes. Ses membres sont élus parmi les membres du bureau national, par le conseil national et sur proposition du premier secrétaire. Chaque secrétaire national a en charge un secteur d'activité du parti.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle démocrate, cette Aubry !

L'autocratie a pris le pouvoir au TSS...

D'accord avec Aurélie, l'avenir est sombre pour nous socialistes avec une telle équipe aussi sectaire et ringarde.
A nous et avec Ségolène de résister à ces conservatismes et d'imposer la rénovation et l'ouverture de notre parti !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si les royalistes ne sont pas représenté a la direction du ps alors que 50 % des militants ont voté ségolene royal il faut mieux faire la cission que ségolene royal fasse un autre parti pour ma part je ne soutiendrai pas ces faux jetons
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Martine Aubry est vraiment la personne désignée pour remonter le parti socialiste. Je suis bien contente qu'elle soit élue. Une québécoise satisfaite.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Même en eux une partie du PS ne votera pas au conseil nationale, cela n'étonne plus ils sont dans la droite ligne de leur politique. Aussi Martine, il y a un jeu fantastique, celui de la chaise, il faut 20 membres, mettre 20 chaises en rond dans une salle assez grande, puis réunir tous les prétendants les mettre à bonne distance près des murs, au signal chacun tente de s'assoir , les perdants sont ceux qui sont resté debout, dans le jeu, avec le rire et sans dispute la composition du conseil sera constitué !!!! Ségolène votre équipe peut gagner à ce petit jeu !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Elle ne peut pas faire cission !! Un problème de gros sous. Les recettes versées par l'etat le sont uniquement à l'instance officielle... Donc au PS. Pas de partage possible.
Sa seule solution : Tenir jusqu'aux prochaines elections soit de la chambre des députés avec un nouveau parti donc des rentrées financières, soit jusqu'au présidentielles...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le bouledogue de Lille ne pourra pas gérer ce parti démagogique et incompétent.
La scission se profile.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo Sego !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pitoyable "petite" Martine... Déjà le grand écart entre les actes (sectaires) et les paroles (rassembleuses).
Ce n'est plus le PS mais le TSS !

Cette nouvelle direction tellement hétéroclyte n'a que leur haine de Ségolène comme point commun.
L'avenir du PS avec une telle engeance est très sombre !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je commence à ne plus douter des qualités d'Aubry pour mener à bien la mise en place de la Direction du PS.
Par contre, les élections européennes prennent une mauvaise tournure.
L'accord donné par le PS (?) pour épouser une ligne commune avec la totalité du PSE me semble être une aventure comme celle du traité de constitution européenne - je suis d'accord, les militants suivront et ils ne suivent pas ! -
Sauf bricolage en douce, rien n'a été débattu au sein du PS, occupé par autre chose !
Une nouvelle cata en perspective !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aubry a pris la grosse tête comment peut ,elle écarter celle qui toute seule a fait jeu égal ,socialiste
depuis toujours je ne voterai jamais pour ces faux jetons c,est pitoyable , bravo Ségolène sans toi ils
ne sont rien sur ses 49% de bonnes opinions Aubry a 30% de voix de droite
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
madame royale retour au frigo vous cotinuez a detruire le ps

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :