Netscape, société de la décennie

 |   |  414  mots
Le " Navigator " de Netscape a changé tout cela. Il faut rendre grâce à Jim Clark, le fondateur de Silicon Graphics, et à Marc Andreessen, l'étudiant de génie, d'avoir su s'associer dans une chambre d'hôtel pour lancer Netscape. Conduite par la banque d'affaires Morgan Stanley, l'introduction en Bourse apprend aux boursiers du monde entier la force et l'omniprésence d'Internet. Elle enseigne aussi qu'une société peut obtenir une valorisation très élevée en ne gagnant pas beaucoup d'argent, voire en en perdant. La leçon sera retenue - malheureusement au-delà de toutes espérances.Avec le " Navigator " distribué gratuitement, Netscape s'octroie plus de 80% de parts de marché et réveille Microsoft. Trois solutions sont alors envisagées par Bill Gates : collaborer avec Netscape, racheter la société ou l'écraser. La troisième possibilité sera choisie avec le lancement d'Internet Explorer, un navigateur Internet lui aussi gratuit. Sous la pression de Microsoft, Internet Explorer sera mis en place avec Windows sur le disque dur des ordinateurs par les fabricants.Entre-temps, Netscape, qui n'a pas les moyens de Microsoft, décide de vendre son navigateur environ 50 dollars l'unité. Ses parts de marché fondent comme neige au soleil, même si ses actionnaires ne s'en tireront finalement pas trop mal, grâce au rachat de la société par AOL.A posteriori, plusieurs observateurs jugent que Netscape a fait au moins trois erreurs. L'entreprise aurait dû continuer à offrir son " Navigator " tout en vendant plus cher le logiciel du serveur d'application (les entreprises auraient pu le payer). Netscape aurait également pu faire de son site le pendant de Yahoo! et l'introduire en Bourse. Enfin, selon la théorie encore plus radicale de Michael Cusumano, professeur du MIT, Netscape aurait dû payer les fabricants de micro-ordinateurs pour la mise en place du "Navigator" sur le disque dur. En effet, cette opération coûte un peu moins de 5 dollars. Mais en 1995 et 1996, on ne concevait pas qu'il était à la fois possible d'acheter des parts de marché et de valoir très cher en Bourse. La bataille entre Netscape et Microsoft a aboutit au procès anti-trust contre le géant du logiciel. Le gouvernement américain a remporté une manche mais Microsoft pourrait bien gagner en appel.Quoi qu'il en soit, c'est bien grâce à Netscape que le Web est entré dans notre vie. Et que l'on peut aujourd'hui lire les journaux du monde entier sur son écran le dimanche, sans sortir de chez soi...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :