Etats-Unis : les ventes en ligne de fin d'année devraient atteindre 12 milliards de dollars

 |  | 337 mots
Les ventes de détail liées aux fêtes de fin d'année (Thanksgiving, Noël et Nouvel an) atteindront cette année quelque 12 milliards de dollars aux Etats-Unis, en hausse de 66% par rapport à l'an dernier, prévoit le cabinet d'études américain Jupiter Communications. Au début du mois, un autre cabinet d'études américain, Gartner, a annoncé qu'il prévoyait une hausse de 85% des achats de Noël sur l'internet, qui devraient atteindre 19,5 milliards de dollars au niveau mondial. En 1999, année du décollage du commerce de Noël sur l'internet, ces achats avait totalisé 10,5 milliards de dollars dans le monde. Gartner estime que la part des Etats-Unis dans le chiffre d'affaires total passera cette année de 60 à 55%. Le seul secteur du voyage (vente de billets d'avions et de séjours, réservations d'hôtels) représentera environ milliards de dollars de chiffre d'affaires soit un quart du total. Pour Jupiter, la hausse attendue des ventes s'explique par deux facteurs : la part du budget total des consommateurs en ligne consacrée au commerce électronique va augmenter ; et six millions d'internautes américains vont profiter des fêtes de fin d'année pour effectuer leur premier achat en ligne. Malgré la forte hausse attendue du chiffre d'affaires des sites marchands, l'étude publiée lundi par le cabinet souligne que ces sites dépenseront beaucoup moins d'argent en publicité durant la saison hivernale que l'an dernier, en renonçant notamment aux campagnes télévisées coûteuses, au profit de campagnes en ligne offrant une meilleure rentabilité et basées sur la performance. Cette prévision s'appuie notamment sur le fait que les distributeurs traditionnels, dont les marques sont déjà bien connues des consommateurs, représentent une part croissante des ventes en ligne. De plus, les sites marchands qui ont dépensé d'importants budgets en publicité l'an dernier réorientent leurs investissements de communication, notamment pour "réactiver" d'anciens clients, une tactique moins coûteuse que l'acquisition de nouveaux clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :