Nina Brink, la présidente de World Online démissionne

La présidente de World Online, Nina Brink, a quitté jeudi ses fonctions à la tête du fournisseur d'accès à l'internet basé à Rotterdam. L'actuel directeur-général et vice-président du conseil d'administration du groupe, le Britannique Simon Duffy, a été immédiatement désigné pour la remplacer. "Après mûre réflexion et à sa propre demande, Mme Nina Brink démissionne à compter de ce jour de ses postes de présidente et de membre du conseil d'administration", a indiqué le conseil de surveillance de World Online. Mme Brink "a pris cette décision dans l'intérêt de l'entreprise", a-t-il ajouté, affirmant "respecter" mais "regretter" ce choix. Fondatrice de World Online, Nina Brink occupera à partir de la mi-mai un poste de "conseillère" auprès du conseil de surveillance du groupe. Mme Brink a été accusée ces dernières semaines par des investisseurs mécontents, d'avoir miné la confiance dans le titre WOL et entraîné sa dégringolade en n'avouant, qu'après son entrée en Bourse le 17 mars, qu'elle avait cédé à bas prix fin 1999 10 millions de ses propres actions à un fonds d'investissement tout en conservant la possibilité de bénéficier d'une partie de la plus value réalisée. Ce fonds a vendu massivement des titres World Onloine dans la foulée de l'introduction contribuant à fairte chuter le cours en dessous du prix d'introduction.A ce jour, plus de 3.000 de ces investisseurs, mécontents de l'échec de l'introduction en bourse du groupe, ont sollicité l'aide d'avocats d'affaires néerlandais pour engager des poursuites contre elle et les banques ABN Amro et Goldman Sachs, qui avaient piloté l'opération.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.