Bouteflika ouvre à Alger une conférence sur la désertification

 |   |  378  mots
Le président algérien a ouvert dimanche une conférence internationale sur la lutte contre la désertification. D'une durée de trois jours, cette réunion clôture l'Année internationale des déserts et de la désertification 2006 proclamée par l'ONU. Ce choix avait été fait par l'Assemblée générale des Nations unies à l'initiative de l'Algérie. Les régions arides ou désertiques abritent plus de 2 milliards d'habitants de la planète, dont 90% dans les pays en développement.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a ouvert dimanche à Alger une conférence internationale sur la lutte contre la désertification, en soulignant l'urgence d'appliquer les résolutions du sommet de la Terre. "Il est plus urgent que jamais d'assurer la mise en oeuvre des programmes de travail complémentaires des trois conventions des Nations unies issues du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992", a déclaré le chef de l'Etat.

Ces résolutions plaident en faveur d'une intensification de la lutte contre la désertification et un développement durable par la préservation des ressources non-renouvelables. M. Bouteflika a rappelé que la désertification "affecte un tiers de la surface de notre planète, soit plus que la surface de la Chine, du Canada et du Brésil réunis" et constitue une "menace pour la paix et la sécurité de l'humanité".

"Nous avons la ferme conviction qu'il est de notre devoir d'unifier nos volontés, nos efforts et nos moyens au service d'un avenir nécessairement commun et pour redonner un espoir réel aux générations actuelles et futures dans la satisfaction effective de leur droit légitime à vivre dans un monde débarrassé des facteurs de crises", a-t-il ajouté.

Il a appelé à "conjuguer les efforts" pour le "développement des droits humains, pour un environnement sain, une vie digne et décente, un développement harmonieux, réel, durable et global pour l'épanouissement de tous les enfants et tous les peuples du monde". Des experts algériens et étrangers participent à la conférence, qui durera trois jours. L'Université des Nations unies de Tokyo a apporté sa coopération à la conférence.

Cette réunion clôture l'Année internationale des déserts et de la désertification 2006 proclamée par l'ONU. Ce choix avait été fait par l'Assemblée générale des Nations unies à l'initiative de l'Algérie. Les régions arides ou désertiques abritent plus de 2 milliards d'habitants de la planète, dont 90% dans les pays en développement. "Les modèles pour les cent prochaines années prévoient tous une accentuation de la sécheresse à l'intérieur des continents", selon le spécialiste des changements climatiques Ronald Prim.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :